AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il était une fois une jeune fille qui avait perdu son monde.

Aller en bas 
AuteurMessage
Lynn

avatar

Féminin
Nombre de messages : 26
Age : 23
Relation : Euh...
Ennemis : Hmm...
Arme : Un katana
♥ Flux : 32
Date d'inscription : 10/07/2010

Who are you ?
X I am..:
Munnies: 300

MessageSujet: Il était une fois une jeune fille qui avait perdu son monde.   Lun 12 Juil - 0:58

Les clapotis chrystalins d'une eau qui se bouscule très légèrement. Le son qui se répercute et reste en échos entre des murs de pierres. La surface de ses tympans frémit , ses yeux s'agitèrent un peu sous ses paupières encore closes. Une petite grimace tordit son visage , et un frisson parcourut sa peau. Elle gémit. L'un de ses pieds s'agita et la peau découverte du haut de sa cuisse effleura le sol froid , se qui lui valut un second frisson. Ses sens revenaient peu à peu , même si les sons restaient les mêmes. Bientôt , une sensation glacée se laissa ressentir sur la joue, sur laquelle sa tête reposait. Ses longs cheveux foncés lui chatouillaient le nez , le visage et le cou. Elle bougea les jambes mais son genoux heurta quelque chose et elle grimaça à nouveau.

- Hmm , ma tête !

Elle fronça les sourcils et ouvrit tout doucement les paupières , clignant à plusieurs reprises. Il faisait sombre , et drôlement frais. Le paysage bougeait comme s'il était contemplé par un saoul. Ce qu'elle vit d'abord ne fut qu'un sol de pierre et des murs gris et humides. Puis elle remarqua une grosse caisse de bois , juste près de sa jambe

- Hein ?

Elle ouvrit correctement les yeux , et se redressa avec difficulté à l'aide d'une main. Elle scruta les alentours , perdue. Elle se trouvait dans un cul de sac , aboutissant à l'autre bout sur une ruelle sans issues.Elle leva la tête et remarqua que le ciel était autant étoilé que parsemé de nuages. Il faisait nuit , tout était sombre , et elle frissonnait. Elle se frictionna les bras pour en chasser les frissons , et remarqua que sa peau était froide est parsemée de petites gouttelettes d'eau. La jeune fille se leva , vacilla un peu , puis , s'appuyant contre un mur , regarda ses jambes.

“ Ça fait combien de temps que je suis couchée ici ? “

Elle rasa le mur pour regarder la ruelle. Il y avait de grands bâtiments sans lumière , de petits balcons sans vie , les rideaux étaient tirés , et aucun son ne sortait des bas des portes ou des fenêtres. Elle se sentit effroyablement seule dans cet environnement , et elle baissa les yeux , totalement déstabilisée. Dans la ruelle , un petit canal passait. Son eau était clair et semblait étrangement pure. En la regardant se balancer lentement , elle se rendit compte de combien elle avait soif , et s'en approcha. Elle s'accroupit à son bord , l'eau rasait presque le sol , et plongea ses mains dans ses tulmules. L'eau était fraîche et sans aucune saleté. Elle but un peu , ramenant l'eau entre ses paumes jusqu'à sa bouche. Les pointes de ses cheveux touchaient sa surface et s'y balançaient. Le liquide coulant dans sa gorge agissait tel un baume sur ses parois , et elle soupira de bien être en le sentant réhydrater la totalité de son corps. Elle mouilla ensuite son visage pour se débarbouiller et se rafraîchir les idées , et finalement , elle s'assit pour regardé l'eau et la ruelle rester désespérément réelle et terriblement calme.

“ Et je suis où en fait là ? Un rêve , un cauchemar … “

Elle ferma les yeux et revisita ses souvenirs. Elle se souvenait très bien de se qui c'était passé avant qu'elle ne perde conscience , mais c'était dit , pendant quelques minutes , que tout cela n'était qu'une mauvaise histoire qu'elle s'était racontée pour se faire peur. Revoyant les affreuses bestioles, Lusso et cet effroyable trou noir, elle sentit une grosse boule tomber au fond de son ventre et se mit aussitôt à pleurer.

- Ce n'est pas chez moi ! Je n'y crois pas ! C'est horrible ! Où suis-je ?

Elle se replia sur elle même , collant ses genoux contre sa poitrine et les entourant de ses bras , et enfouit son visage pour chasser de sa vue l'univers terrifiant qui s'étendait face à elle.Son exclamation résonna sur les murs de pierre et traîna longtemps dans l'air , aussi longtemps qu'il lui fallut pour comprendre vraiment se qu'elle venait de dire. Elle essuya ses larmes d'un revers de main et , la peur au ventre , se leva. Regardant autour d'elle, elle ne savait où aller. En levant les yeux vers les balcons, elle put se rendre compte que le bâtiment avait tout l'air d'être une sorte d'hôtel. Songeant qu'elle trouverait certainement, là haut, quelqu'un à questionner, elle grimpa sur une grosse caisse et entreprit d'escalader un petit toit sous les balcons, mais alors qu'elle s'était presque hisser sur celui-ci, une tuile se détacha et elle glissa. Ayant un petit cris de peur, elle ferma les yeux comme si cela avait put empêcher sa chute.
¤ CRACK ¤
Elle retomba sur la caisse mais cette fois, elle ne supporta pas son poids et la jeune fille se retrouva au fond de la boîte avec juste les pieds et quelques cheveux qui dépassent. Elle gémit en sentant la douleur du violent contact, notamment au niveau de ses fesses et ouvrit les yeux pour voir sa saugrenue posture. La jeune fille bougea une main pour prendre appui, mais entra en contact avec un objet. Pourtant le reste de la caisse était vide -qu'est-ce qu'elle en savait ? Demandez le à ses fesses, elles, elles savent-. Curieuse, elle ramena l'objet à elle et découvrit alors un fourreau superbe avec un katana à l'intérieur. Il était étonnamment léger et s'accordait parfaitement avec ses vêtements puisqu'il était dans les tons noirs et violets. D'ailleurs , elle devait être jolie à voir ainsi : Une jeune fille de seize ans, mesurant à peine 1m56, aux jolies courbes d'une femme, fine et d'habitude gracieuse, avec un visage fin, des yeux d'un brun presque noir, de petites lèvres roses pâles en forme chinoise, le tout encadré par de longs cheveux foncés, le tout sur un teint d'une blancheur extrême, habillée d'un débardeur noir, d'une petit jupe violette d'où pendant sur le côté des bretelles noires qu'elle n'avait pas enfilé, de longue chaussettes noires rattachées par des jarretelle à un mini short dissimulé sous sa jupe, des chaussures noires et des petites manches noires non rattachés à son t-shirt. Ça devait donner un joli fouillis enfermée dans sa boîte.
Elle contemplait avec un grand intérêt le katana, songeant à le garder sur elle, des fois qu'il y est encore une de ces créatures, alors que quelqu'un, certainement attiré par le raffut qu'elle avait fait en se cassant la figure, s'approchait de la caisse de bois d'où dépassait deux jambes et quelques cheveux...
Revenir en haut Aller en bas
Terra
°Oo Roméo + Juliette / Admin RPG oO°
avatar

Masculin
Nombre de messages : 589
Age : 31
Relation : Aqua, Ven et maître Eraqus
Ennemis : Les ténèbres et le Néant
Arme : Keyblade Terre-Condamnée
♥ Flux : 612
Date d'inscription : 22/05/2010

Who are you ?
X I am..:
Munnies: 300

MessageSujet: Re: Il était une fois une jeune fille qui avait perdu son monde.   Mar 13 Juil - 19:21

    La Ville de Traverse était un passage obligé pour tout nouvel arrivant dans cet univers, mais moi j'en avait fait partie intégrante dans son utopie la plus complète, ce qui expliquait pourquoi il s'agissait de ma première visite ici. Les sans-cœurs étaient partout et nous devions patrouiller jours et nuits afin de les chasser des mondes ou tout du moins réduire leur proliférations. Je ne savais pas vraiment comment les autres maîtres travaillaient et je n'avais pour l'instant aucun élève, alors j'agissais toujours en solo, me contentant d'appliquer les codes militaires habituels en vigueur. La règle numéro un était la désorganisation de l'ennemi : visait et éliminer le commandant et vous détruirez le moral des troupes, les amenant a fuir et vous faisant donc économiser les munitions. Chez les Sans-Cœurs, cela consistait donc a viser celui qui avait l'air le plus fort, la plupart du temps le plus gros. Ses créatures de ténèbres n'étaient pas bien puissante, un humain décidé équipé d'une arme de base pouvait lui faire regretter de s'être placé sur son chemin, mais il agissait toujours en meute et je savais qu'ils avaient tendance a rechercher des renforts. Toutefois, j'avais pris mes dispositions, m'équipant d'un fusil de sniper avec cartouche a haute vélocité afin de percer les armures de ses créatures les mieux protéger. De vieux reste de Eden que j'avais trouvée en quittant les ruines de la vielle après mon combat contre l'utilisateur des ténèbres. Cela me fit pensée que je n'avais toujours pas trouvée cette Yuffie, mais ce n'était pas si grave, j'avais du temps devant moi...

    J'étais dissimulée derrière un rideau, ne laissant que le bout du canon de mon arme dépassé de celui-ci. Un oeil expert m'aurait repéré, mais pas une néophyte qui ne connaissait rien de la guerre. La cible que j'avais repéré était un vulgaire Soldat Sans-Cœurs : un peu plus grand que les autres, il était équipé d'une armure légère ce qui lui donnait le droit de commander a ses congénères plus petit, mais n'allait pas lui sauver la mise contre ma cartouche. Mon regard n'avait rien perdu de son sérieux, malgré la situation : viser une cible avec un fusil a lunette peut griser : en zoomant ainsi sur votre victime, vous devenez comme tout puissant, celle ci est totalement a votre merci. L'on peut-même parfois sentir la vie qui s'apprête a le quitter lorsqu'on appuiera finalement sur la détente, mais je n'avais jamais connue ce genre d'excitation, je faisais la guerre parce que c'était mon métier et même si les batailles m'offraient l'adrénaline dont j'avais besoin pour vivre, je ne trouvais aucun plaisir a retirer la vie de manière toute puissante, d'ailleurs, il était rare que j'en vienne a supprimer totalement mes ennemis, sauf quand il s'agissait de sans-cœur ou de similis bien entendu.

    La cible venait enfin de rejoindre ses congénères et elle donnait des ordres, il devait avoir repérer une forme de vie jugée faible dont il comptait arracher le cœur avec ses camarades, je mémorisais la direction pointée par la créature, je n'allais pas laissée une âme vivante être dévorée par ses choses. Tout a coup, un crac se fit entendre, je ne réfléchit pas directement a ce que cela était, car il représentait ma chance d'éliminer le chef sans que la détonation ne soit trop entendu. Appuyant sur la détente en un éclair, je laissais la balle venir transpercer la créature entre les deux yeux, le sans-cœurs se dispersa immédiatement dans les ténèbres, laissant ses congénères totalement perdu. Ses derniers réagirent exactement comme je l'avais prévue plutôt, ils prirent la fuite a toutes jambes, me laissant le champ libre. Replaçant le fusil en bandoulière sur mon dos, je tirais de son fourreau ma pistolame Sanctum avant de sauter de la fenêtre pour retomber quelques étages plus bas sans aucuns problèmes. Il ne me restait donc plus qu'à trouvée la personne qui m'avait offert malgré elle une couverture sonore parfaite pour le tir.

    Cela ne fut pas très difficile, puisque sa chevelure et ses pieds dépassaient de la caisse qu'elle avait éventrée dans sa chute. Il fallait dire qu'il s'agissait probablement d'une caisse vide, ce qui signifiait qu'elle n'était guère résistante a ce genre de choc et si la personne était lourde, cela facilitait également les choses, mais vu la taille de la caisse, j'en doutait sérieusement. Afin d'être sûre de moi, je me rapprochait d'elle d'un pas rapide et léger, la pistolame en mode de tir braqué sur la rue ou avait fuit les sans cœurs, sachant ses créatures trop stupide pour ne pas tenter de charger au même endroit que celui ou ils avaient fui. Penchant la tête au dessus de la caisse une fois arrivée a destination, je put constater que cette fille était ma parfaite opposée. Très petite, elle était également très féminine alors qu'avec mon mètre soixante et onze, je ne disposais pas de formes très alléchantes. Elle avait l'air perdue et a voir la manière dont elle tenait son katana, elle avait du le trouver sur place, alors que j'avais un air militaire rien que dans ma tenue et je tenais fermement mon arme...


    « Avoir peur et rester immobile est une erreur contre ses créatures, elles se sentent forte si tu ne te montre pas déterminée, les Sans-Cœurs sont faible, mais se regroupe pour attaquer leurs cibles. Pour eux, tu n'est rien de plus qu'une proie et ta peur te rend plus alléchante. »

    C'était cruel et très crue, mais c'était mon style, je n'étais pas du genre a ménager, si elle voulait survivre, il allait falloir qu'elle prouve qu'elle en avait le talent. Je l'aiderais bien-sûr, mais je ne serais pas toujours là et il faudrait qu'elle apprenne vite. A voir comment elle était paumée, je me doutais bien qu'elle devait être d'un autre monde, l'on voyait de plus en plus de personne dans son cas ses temps si, mais j'allais essayer de l'aider du mieux que je le pourrais pour l'instant, ensuite, a elle de faire son chemin. Je tendis la main droite pour l'aider a se relever, une partie de mon regard restée fixé sur le coin de la rue, la ou ma main gauche gardait mon arme pointée sur l'extérieur afin de pouvoir tirer sur les renforts éventuels. Certes, je n'étais pas du genre a sourire très souvent, mais je restais polie aussi je lui donnais mon pseudonyme, puisque j'étais toujours incapable de me souvenir de mon véritable prénom...

    « Lightning...Tu peut m'apeller Light. »

___________________

Revenir en haut Aller en bas
Lynn

avatar

Féminin
Nombre de messages : 26
Age : 23
Relation : Euh...
Ennemis : Hmm...
Arme : Un katana
♥ Flux : 32
Date d'inscription : 10/07/2010

Who are you ?
X I am..:
Munnies: 300

MessageSujet: Re: Il était une fois une jeune fille qui avait perdu son monde.   Mer 14 Juil - 22:59

Après avoir glissée, chutée sur cette grosse caisse vide et être passé au travers, Lauralie, dans sa position pathétique, contemplait le katana qu'elle avait trouvé juste à côté d'elle, dans le fond de la boîte. Il était léger, élégant et dans des tons s'accordant avec ses vêtements. Lauralie avait beau être très peu sociale, être bien accoutré lui semblait tout de même très important -comme à toute jeune fille qui se respectent me direz vous-. Mais sur le coup, même si les couleurs noire et violette la charmèrent, elle ne songea pas tant que ça à sa tenue, ni même à la stupidité de sa posture dans l'instant. Comprenant à moitié qu'elle n'était pas dans son monde, et refusant à la fois cette hypothèse, elle semblait quelque peu nécessaire de pouvoir se protéger au cas où. Mais elle hésitait. Après tout, peut être se trompait elle? Peut être était elle exactement dans le même monde, mais dans un endroit dont elle ignorait l'existence. Mais alors, ces créatures effrayantes et aux griffes acérées, cette menaçante sphère qui planait dans le ciel juste au dessus de leur têtes et qui l'avait aspiré avec de violentes rafales... Tout cela n'aurait été qu'une illusion? Même avec toute l'imagination qu'elle pouvait avoir, elle doutait être capable d'inventer elle même de pareil atrocités. Et Lusso... Lusso qui se débattait comme un fou pour échapper aux bestioles et venir la rejoindre pour la sauver. Que lui était-il arrivé à lui? Lauralie hésitait aussi car elle ne savait pas se battre, et qu'un katana pouvait s'avérer très dangereux. Elle eut une grimace à l'idée de toutes les catastrophes qu'elle pourrait causer et une nouvelle à celle d'être incapable de se défendre si les créatures ressurgissaient tout à coup. La jeune fille allait prendre une décision mais quelqu'un, alerté par le raffut qu'elle avait causé, s'approchait d'elle.
Le visage d'une jeune femme fit irruption juste au dessus d'elle. D'après ses traits, Lauralie devina qu'elle devait avoir un peu plus que la vingtaine à peine. Elle abordait un air renfrogné et un peu froid. Il n'y avait pas un sourire accroché au bord de ses lèvres, pas un regard un peu plus doux, pas même un peu d'amusement à la trouver dans cette situation comique. Elle se tenait debout, sûre d'elle et déterminée, et tendait un bras du côté de l'autre bout de la ruelle, un sorte de fusil à la main. Vue de là où elle la regardait, Lauralie avait du mal à en savoir plus sur son interlocutrice. Seulement, si elle avait l'air si fermée et si sèche dans son extérieur, la jeune fille ne ressentait pas quelque chose de menaçant dans sa présence.
Lauralie restait immobile à la regarder, partagée entre la surprise et le questionnement. La jeune femme prit alors la parole.


- Avoir peur et rester immobile est une erreur contre ses créatures, elles se sentent forte si tu ne te montres pas déterminée, les Sans-Cœurs sont faibles, mais se regroupent pour attaquer leurs cibles. Pour eux, tu n'es rien de plus qu'une proie et ta peur te rend plus alléchante.

Lauralie cligna des yeux comme elle le fait si souvent quand elle ne comprend pas. Ce n'était pas la peur qui la faisait rester immobile, c'était un éboulement de question qui la piégeait au fond de cette caisse -et aussi le fait que, les pattes en l'air et avec très peu d'espace d'appui, elle avait beaucoup de mal à se mouvoir et était totalement incapable de sortir seule de sa prison de bois-. Mais pourquoi parlait elle de créatures? Faisait elle référence à celles qu'elle avait rencontré dans son lycée, lorsque la panique a commencée? Mais alors comment aurait elle été au courant, puisqu'elles ne se connaissaient pas? Elle ne comprit pas vraiment le sens de la suite de sa phrase. Qu'était-ce que les Sans-Coeurs? Qui se regroupaient pour attaquer une cible? Qui était la cible d'ailleurs? Elle eut sa réponse à la suite, lorsqu'elle lui dit, sans plus d'émotion, qu'elle n'était qu'une vulgaire proie. Lauralie ne changea pas d'expression, ayant trop d'incompréhensions pour réagir réellement à ce que disait son interlocutrice. Elle trouvait sa manière de parler très direct, il n'y avait pas un seul détour à ses propos, même si la jeune fille n'y comprenait rien. Peut être une démarche un peu militaire dans le fond.
La jeune femme lui tendit la main pour l'aider à se hisser hors de la caisse. Lauralie jeta un rapide regard sur le katana et la décision fut prise en un instant: qu'importe à qui il pouvait être, elle le prendrait. Aussi, elle le colla de sa main gauche contre sa poitrine et attrapa avec une certaine confiance. Même s'il s'agissait d'une inconnue, Lauralie n'était pas apeurée par la franche jeune femme. Celle-ci avait une bonne poigne et une force bien réelle et maîtrisée, ce qui renforça cette impression de militaire. En moins de deux, elle se retrouva de nouveau sur pied et se sentit minuscule face à l'inconnue qui devait faire près de vingt centimètres de plus qu'elle. Elle n'était pas du tout le type de femme qu'on qualifie de féminine et semblait au contraire s'adapter à une vie de "solitaire et bien ainsi". Lauralie la regarda toujours sans parler, clignant encore une fois des yeux sans comprendre ces dernières paroles. Elle serrait toujours le katana contre sa poitrine.
La jeune femme ne tarda pas à se présenter.


- Lightning...Tu peux m'appeler Light.

Lauralie entrouvrit la bouche, toujours un peu surprise. Puis se décida à parler à son tour d'une voix un peu maladroite et trahissant un peu ses récentes inquiétudes.

- Je... Enchantée, Lightning. Moi, c'est Lauralie.

Lightning semblait sortir plus facilement que Light, et puis elle n'arrivait pas à appeler par un surnom quelqu'un qu'elle connaissait à peine. Même Lusso n'en avait jamais eu. Lauralie se doutait que la jeune femme empruntait un pseudonyme, car elle n'était pas convaincu que des parents veuillent nommer leur fille ainsi.
Lauralie regarda avec inquiétude l'arme qu'elle tenait, et surtout la direction qu'elle indiquait. Qui avait il là bas? Elle posa à nouveau ses yeux sur Lightning. La jeune fille prit une grande respiration et se décida.


- Je suis désolée, mais... Je... Je n'ai pas tout compris à ce que tu disais juste avant et... Euh... De qu'elles créatures parles-tu? C'est quoi des Sans-Coeurs?

De toute évidence, et même si elle refusait toujours de le croire, ce monde n'était pas le sien, car ici, elle ne comprenait rien à rien. Lauralies espérait donc que Lightning éclaire un peu sa lanterne pour qu'elle se répère mieu.
Mais pire que tout, ce qu'elle désirait le plus au monde, c'était de revoir Lusso et de le serrer dans ses bras. Peut être ainsi, tout redeviendrait normal.
Revenir en haut Aller en bas
Terra
°Oo Roméo + Juliette / Admin RPG oO°
avatar

Masculin
Nombre de messages : 589
Age : 31
Relation : Aqua, Ven et maître Eraqus
Ennemis : Les ténèbres et le Néant
Arme : Keyblade Terre-Condamnée
♥ Flux : 612
Date d'inscription : 22/05/2010

Who are you ?
X I am..:
Munnies: 300

MessageSujet: Re: Il était une fois une jeune fille qui avait perdu son monde.   Jeu 15 Juil - 15:46

    Les sans-cœurs étaient de plus en plus actifs. Leurs nombres ne cessaient de croitre sans cesses et de plus en plus ils se servaient des portails dimensionnels afin d'attaquer d'autre monde qui jusque la n'avait jamais entendu parler d'eux ni-même des porteurs des clefs sacré. Cette fille venait de l'un d'eux, j'en était sûre. Elle devait avoir connue une vie paisible avant d'être finalement emportée par le flot des ténèbres jusqu'ici, elle était impressionnée, probablement pensait-elle au plus profond d'elle même qu'elle ne souhaitait que ce ne soit qu'un rêve et qu'elle allait ensuite ouvrir les yeux dans son lit, mais j'étais la preuve du contraire. La simple expression de mon visage, fermée mais pourtant guère hostile, en était la preuve. Je ne voulais pas rester ici trop longtemps, car en restant immobile, l'on faisait des cibles trop facile. Heureusement, les Sans-Cœurs ne disposaient que de projectiles magique qui n'était pas aussi douloureux et destructeurs que les balles, mais si possible, j'aimerais éviter de devoir en encaissée. Toutefois, je me montrait patiente, l'on m'avait appris a tolérer les émotions de ceux que j'étais sensée protéger envers et contre tout, et de toute manière, je me demandais ce que je ferait a leur place. Elle sembla hésiter un instant a s'emparer du Katana mais le prit finalement avant de saisir ma main. La tenant fermement, le l'aidait a se relever puis lâcher la main une fois la manœuvre effectuée. Comme je le pensait, elle était bien plus petite que moi, mais bien plus féminine également. Je mesurais un metre soixante et onze, ce qui était assez grand pour une femme, ceci expliquait probablement cela.

    Si elle était surprise, au moins je ne la mettait pas mal a l'aise. Elle gardait le katana dans la main, probablement parce que le métal froid de l'arme devait lui donner un certain sentiment de réconfort, ce qui ne serait pas du luxe car permettrait d'être moins exposé aux sans-cœurs, mais cela ne les empêcheraient probablement pas d'attaquer pour autant. Oui, je portais un pseudonyme, cela avait été nécessaire afin que je puisse grandir plus vite pour continuer a vivre avec ma petite-sœur. Sans cette mesure, nous aurions été séparée et placée dans d'autre famille, alors que nous voulions juste être ensemble. Son absence reste quelque chose de pesant, mes pensées restent tournée vers elle en espérant qu'elle allait bien, le sommeil cristallin fut décidément trop long. La jeune femme me répondit assez maladroitement qu'elle s'appelait Lauralie, n'osant pas employée le terme Light. Elle s'y ferait, je me montrerais patiente sans aucun problème. Mon arme semblait l'inquiéter, mais peut-être plus encore le fait que je la pointait vers une direction bien précise en restant sur le qui-vive. C'était bien normal, elle n'était qu'une civile, a priori, rien ne la prédestinait a un destin particulier, mais celui-ci était parfois très trompeur et capricieux. Cela me prouvait que j'avais été parfaitement synchrone, car elle n'avait pas entendu la détonation de mon arme. Les petites créatures de ténèbres ne semblaient pas décidée a se montrer, d'un mouvement de poignet, je fit tourner mon arme autour de mon index avant de la ranger dans son étui situer derrière mes jambes avant de me tourner vers elle pour répondre a sa question.


    « Les Sans-Cœurs sont des créatures constitués de ténèbres. Je ne sais pas comment ils sont née, mais ils essayent d'arracher le cœur des vivants car c'est leur seule ressource de nourriture. Lorsqu'il parvienne a arracher un cœur, alors leur victime rejoint leurs rang en devenant un Sans-Cœurs. Ils en existent de toute sorte, plus l'âme de la victime est puissante et plus son sans-cœur affiche une forme humaine et puissante. »

    Maintenant elle disposait des connaissances pour en connaître le principe. Je restais persuadée qu'elle avait du voir la manière dont ses créatures attaquaient dans son ancien monde, donc je ne voyais pas vraiment l'intérêt d'expliquer leurs apparences, elle devrait être capable de faire le lien sans que je n'est besoin de lui faire une description détaillée de leur apparence. Toutefois, il allait bien falloir que je lui dise ou elle se trouve et surtout comment voyager, car le chemin de traverse n'était pas l'endroit le plus accueillant. Si elle voulait trouver un endroit calme et a l'abri des attaques incessantes des sans-cœurs, le château Disney serait probablement l'un des endroits les plus sur, mais il est mortellement ennuyeux...Enfin, cela serait a elle de voir ! Mon regard restait aux aguets a attendre l'arrivée d'une nouvelle vague, mais pour l'instant toujours rien, je ne doutais cependant pas qu'on doivent traverser plusieurs rangs adverses pour rejoindre les vaisseaux qui nous offrirons la liberté. J'userais de Odin si cela devenait nécessaire mais j'espérais quand même ne pas avoir a en arriver la. Pour l'instant, j'allais me contenter des informations de base, il fallait également que je m'assure qu'elle soit capable de se servir de son arme, car si elle paniquait au premier monstre venu, cela ne servirait strictement a rien.

    « Ici, c'est la ville de traverse, l'endroit ou arrive le plus souvent les survivants des mondes attaqués par les Sans-Cœurs. Je ne veut pas te paraitre défaitiste, mais il est fort possible qu'à l'heure actuel, ton monde ne soit plus qu'une ruine attaché au monde des ténèbres. Tu ne peut pas rester ici, c'est trop dangereux. Je vais te conduire au hangar a vaisseau et l'on décidera de la suite une fois arrivée. Tu sait te servir du Katana ? Tu risque d'en avoir besoin pour arriver jusque là. »

    Je ne pouvais être plus claire a mon sens. Le fait de savoir son monde en ruine risquait fortement de la perturbée, en y réfléchissant, j'aurais probablement mieux fait d'attendre un peu, mais cela lui donnerait peut-être plus de détermination a affronter les créatures des ténèbres, ce qui ne serait pas du luxe. Tant que je le pourrais, je dissimulerais mon appartenance aux maître de la Keyblade afin de ne pas la perturber avec d'autre paramètre en plus, elle devait déjà être suffisamment secouée pour cela. Regardant dans la direction du hangar a vaisseau, je m'assurais qu'il n'y avait rien en vue avant de dire

    « Dès que tu est prête, l'on y vas ! »

___________________

Revenir en haut Aller en bas
Lynn

avatar

Féminin
Nombre de messages : 26
Age : 23
Relation : Euh...
Ennemis : Hmm...
Arme : Un katana
♥ Flux : 32
Date d'inscription : 10/07/2010

Who are you ?
X I am..:
Munnies: 300

MessageSujet: Re: Il était une fois une jeune fille qui avait perdu son monde.   Lun 19 Juil - 2:16

Un frisson parcourut à nouveau la peau de la jeune fille. L'humidité, l'incompréhension et la peur qui animaient son coeur rendait Lauralie quelque peu frileuse. En se relevant avec l'aide de la jeune femme, elle avait ressenti toute la douleur qu'elle avait pu se faire en chutant. Les fesses et le bas du dos avaient pris un choc impressionnant. Elle allait avoir des bleus, ce qui s'avèrait être plutôt commique en fait.
Alors que Lightning et elle avaient ce qui avait tout l'air d'être un début de discution, Lauralie regardait successivement la jeune femme, son arme et ce qui les entouraient. Le décor n'était ni sinistre, ni réellement menaçant. Ce n'était qu'autre qu'une ruelle dans une ville en pleine nuit. Même si ce n'est pas une ambiance des plus recherchés, celle où elles se trouvaient était tout ce qu'il y avait de plus calme. Mais Lauralie se sentait un peu mal à l'aise. Elle avait l'impression de ressentir quelque part aux environs quelques choses de menaçant et d'inquietant. Mais c'était peut être due aux recents évènements. Tout ce qui lui était arrivé dans son lyvée et depuis qu'elle avait reprit conscience dans cette ruelle l'avait beaucoup affecté et perturbé, ce pouvait entrainé quelques légers délires. Certainement comme cette idée d'autres mondes.
Serrant toujours contre elle son katana, comme pour se rassurer et se réconforter dans ses malheurs, elle planta son regard dans celui de Lightning, attendant d'elle quelques réponses pour éclaircir la noirceur de ses pensées. La jeune femme remarqua surment ses regards inquiets en direction de son pistolet, et après quelques petites acrobaties, le rangea dans son étuit accroché derrière sa jambe. Il faut avouer que Lauralie n'avait jamais trop aimer les armes. C'était quelques choses de bien trop dangereux à son sens. C'est pourquoi elle se sentit plus rassuré à le voir bien ranger.
Lightning se lanca dans de rapides explications que Lauralie s'efforca de comprendre tout aussi rapidement. La jeune femme lui dressa d'abors le portrait de ces créatures qu'elle nommait les "Sans-Coeur". Avec la courte description qu'elle lui en fit, Lauralie fit tout de suite le lien avec les mystérieuses et horribles créatures qui avaient déboulés dans son lycée. Et la suite lui glaça le sang et lui donna un haut le coeur. Les coeurs des êtres vivants étaient leurs nouritures. C'était parfaitement terrifiant et écoeurant. Lauralie comprit en instant que toutes les personnes qui se trouvaient dans le lycée et qui n'avaient pas put échapées aux Sans-Coeur leur avaient servis de nouriture, ou tout du moins, c'étaient fait dévorer le coeur... Et étaient donc ensuite entré dans leur rang. Lauralie s'agita, ayant quelques nausées doublées de quelques vertiges. Ses yeux passèrent d'un point à un autre, sans rester fixe. Elle était devenue encore plus blanche que nature, presque transparente. Elle se sentait malade, lessivée. Heureusement pour elle que Lightning lui laissa un court temps de répis, car ces premières nouvelles n'étaient rien comparées à ce qui allait suivre.
Le temps de souffler toucha à sa fin, et elle allait être confrontée à une réalité des plus dûres. Lightning reprit la parole et Lauralie reposa sur elle son regard totalement destabilisée, perdue et dégoutée. Elle apprit tout d'un coup qu'elle était une survivante, que l'endroit où elle se trouvait était la ville de Traverse, et qu'il existait bien plusieurs mondes, et quand un instant, elle avait été propulsé loin du sien dans celui-ci. Puis tout alla trop vite : son monde était détruit. Tout ce qu'elle avait vu, vécu, entendut avait été avalé dans le néant en un instant. Mais qu'en était il de sa famille et de Lusso? Son corps entier fut parcourut par une sensation glaçée qui ne la quitta plus. Pire que des nausées et des vertiges, son coeur ne battait plus. Elle respirait avec peine et ressemblait à présent à un cadavre. Elle regardait avec des yeux hébètés par le desespoir son interlocutrice qui, pas pour le moins sentimentale, continuait sur sa lancé.


- Tu ne peut pas rester ici, c'est trop dangereux. Je vais te conduire au hangar a vaisseau et l'on décidera de la suite une fois arrivée. Tu sait te servir du Katana ? Tu risque d'en avoir besoin pour arriver jusque là.

Lauralie resta tout pareil, le coeur en miette et l'esprit dans la brume, le corps raide et le regard vide. Ca se lisait parfaitement sur son visage qu'elle allait mal, mais s'il avait été possible d'entrevoir toute sa douleur, là Lightning aurait arretter sa lancé et se serait tus et aurait essayer de la réconforté. Or, elle ne lui laissa que quelques secondes avant de lui dire qu'elles partiraient dès qu'elles seraient prette.
Lauralie resta encore un long instant à le regarder, respirant avec difficulté. Puis elle se jetta tout d'un coup à genoux près du canal, lachant son katana à côté d'elle sur la pierre, ce qui produit un bruit aigu qui resonna et se répercuta contre les murs. Prise de violents hauts le coeurs, elle se gicla avec empressement de l'eau à la figure et continua jusqu'à ce que de grandes bouffées d'air puissent entré dans ses poumons, que la tempèrature de son corps soit redessendut à une certaine normale et que tout rejets se soient calmés, puis éteints. On l'entendait respiré bruyament, avec rapidité et amplitude. Elle fermait tantôt les yeux, tantôt les ouvrait pour regardé l'eau du canal. Peu à peu, elle se calmait, ou plutôt, exilait toutes les récentes nouvelles dans l'intention de ni repensé que dans un moment plus propice à l'activité.
Lauralie releva lentement les yeux vers Lightning. Les vêtements de la malheureuse étaient tout mouillés. La petite brune lui fait un petit signe de tête, signifiant qu'elle était prette.
Elle savait que ce ne serait pas simple, mais elle devait trouvé un endroit où elle pourrait réfléchir en toute tranquilité..



-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-

HJ : Excuse moi de l'attente, j'ai eu une semaine très chargée. Pardon pour la longeur et la qualité du post aussi ...
Revenir en haut Aller en bas
Terra
°Oo Roméo + Juliette / Admin RPG oO°
avatar

Masculin
Nombre de messages : 589
Age : 31
Relation : Aqua, Ven et maître Eraqus
Ennemis : Les ténèbres et le Néant
Arme : Keyblade Terre-Condamnée
♥ Flux : 612
Date d'inscription : 22/05/2010

Who are you ?
X I am..:
Munnies: 300

MessageSujet: Re: Il était une fois une jeune fille qui avait perdu son monde.   Lun 19 Juil - 5:23

    Bon je n'y avait guère été par quatre chemin. Cette pauvre fille devait avoir souffert de son transfert dans ce monde et voilà qu'une fille trop carrée et ronchonne dans mon genre lui expliquait brutalement que son monde n'existait probablement plus et qu'elle venait de perdre ce qu'elle avait de plus cher et que même sa vie était menacée par ses créatures de ténèbres. Si Serah avait été plongée dans un autre monde et avait reçu un accueil aussi glacial, l'homme ou la femme qui aurait oser faire cela aurait reçu mon poing en pleine figure directement, c'est ainsi qu'en voyant la pauvre Lauralie ainsi déstabilisée et forcée a prendre de l'eau du canal n'était pas vraiment ce qu'il y avait de mieux pour ne pas me sentir coupable. Elle avait l'air jeune, probablement une adolescente, pas plus grande que Serah cela était certain, ais-je le droit ainsi de la détruire totalement ? Car pour l'instant, je n'avais fait que lui prouver qu'il n'y avait pas une seule once d'espoir. Une fois dans le vaisseau, je pourrais faire mieux mais pour l'instant, j'étais inquiète des renforts éventuels ennemis et je voulais que l'on puisse évacuer rapidement afin de pouvoir faire autre chose en sécurité. Ma mission était en partie déjà accomplie et je me doutais que sur le chemin du retour, cela serait encore plus violent et donc me permettrait d'éliminer encore quelques chefs ennemis sans trop de mal.

    Elle mis un certain temps a se remettre et je respectais cela en silence, essayant tout de même de marquer un peu les traits de mon visage pour me faire un peu plus encourageante. J'avais l'impression que la pauvre devait me détester car j'étais l'oiseau de mauvais augure. Pourtant, je n'avais pas le temps de m'apitoyer sur son sort, mais je voyais vraiment dans cette fille une certaine ressemblance avec Serah qui était plus que troublante. La pauvre était maintenant couverte d'eau ce qui n'allait pas facilité ses affaires mais elle pensa a reprendre son arme. Elle avait réussit a calmer son état et éviter de vomir, ce qui était déjà une très bonne chose. D'un signe de tête, elle me fit signe qu'elle était prête a partir. Je lui devais probablement des excuses pour avoir été si froide et sans sentiments, mais en même temps, j'étais moi-même et elle n'était pas Serah. Dans l'incertitude sur le comportement que j'aurais du adapter, je me décidais a finalement adopter ma posture professionnelle en faisant un signe de tête pour signifier que j'avais parfaitement compris ce qu'elle voulait dire, puis m'élançait donc rapidement mais pas trop pour qu'elle puisse suivre mes mouvements sans trop de problème.

    Après avoir traversée une petite ruelles, nous nous retrouvions sur un grand axe. Malheureusement, les Sans Cœurs s'était déjà regroupée massivement et était divisé en plusieurs petits groupes qui firent leurs apparitions. Je soupirais presque d'ennui, car il n'y avait que de petite ombre et si Lauralie en avait encore peur, elle apprendrait a les combattre comme de vulgaire menace sans aucun intérêt lorsqu'elle serait habitué a cet univers. N'importe qui même le soldat le plus inapte qui soit serait capable d'affronter le plus faible des sans-cœurs. Tendant les bras vers eux, je laissais des éclairs sortir de mes doigts, les vrilles d'énergie crépitèrent et transformèrent en tas de cendre de ténèbres ses pauvres créatures sans intérêt dont le seul crime avait été d'essayer d'arracher le cœur de ma personne ainsi que celle que je protégeait. Mais toutefois, Lauralie ne devait rien connaître de la magie...Elle semblait toutefois avoir du potentiel, peut-être pourrais-je lui apprendre un sort de foudre basique afin de faciliter sa vie, a condition qu'elle ne soit pas effrayée par cet élément, au moins, maintenant, elle comprenait le sens de mon surnom...


    « Il s'agit de magie, dans cette galaxie, nombreux sont les êtres capable de l'utiliser. En réalité, même la forme de vie la plus basique peut apprendre des sorts de faible puissance. Je suis affiliée a la foudre, si tu le souhaite, je pourrais t'apprendre quelques petites choses. »

    Apprendre un sort n'était pas aussi long que l'on pouvait le croire...Je ne me préoccupais pas vraiment de ceux qui était sur mes talons, sachant qu'ils étaient bien trop lent pour nous rattraper et je ne voulais pas perdre de temps avec du menue fretin. Encourageant Lauralie a me suivre avec un peu plus de vitesse, je laissais quelques éclairs partir encore vers un bien plus gros qui ressemblait a une sorte d'abeille obèse géante avant de tourner a droite a l'embranchement suivant, puis tout de suite a gauche. Prenant garde a ce que la jeune femme me ne perde pas en gardant un rythme très éloigné de mes pointes de vitesses habituelles, je repris donc

    « Ne prend pas la peine de tous les tuer, ils sont lent. Contente toi de trancher ceux qui pourraient gêner ta progression et de courir, l'on a plus qu'à traverser cette ruelle et prendre a gauche et l'on y sera ! »

    Je ne pouvais guère faire mieux pour la conseiller pour le moment...

    [T'inquiète pas c'est rien. Quand au nombre de ligne, cela sera plus simple lorsque l'on discutera dans le vaisseau je pense]

___________________

Revenir en haut Aller en bas
Lynn

avatar

Féminin
Nombre de messages : 26
Age : 23
Relation : Euh...
Ennemis : Hmm...
Arme : Un katana
♥ Flux : 32
Date d'inscription : 10/07/2010

Who are you ?
X I am..:
Munnies: 300

MessageSujet: vec    Mar 20 Juil - 1:39

Lauralie était encore prise de légers tremblements, dûs aux fortes émotions de la soirée, mais les contrôlait avec courage et tentait d'être positive. Au moins, elle n'était pas seule, et n'était pas non plus en présence de ces affreux Sans-Coeurs. Les petits courants d'air la glaçaient, car elle s'était toute trempée dans sa précipitation. Mais ayant le coeur vide et sous pression, elle ne faisait pas vraiment attention à ces détails et serrait les dents pour empêcher grellotement et secousse.
S'étant calmée et ressentant moins les maux provoqués par ses malheur, elle reprit son katana contre elle et se releva doucement. Ses jambes flagolaient légèrement, et elle les regarda d'un air désolée. Elle arrangea la lanière de son katana pour qu'elle soit plus ou moins à sa taille puis le prit dans son dos, de sorte à pouvoir l'attraper en levant la main au dessus de son épaule. La jeune fille releva les yeux vers Lightning qui lui fait un signe de tête, la mine toujours militaire, mais le regard quelques peu attendris vers le fond. Lauralie n'y pretta pas tant que cela d'attention, et suivit la jeune femme qui tournait les talons et entamait une course qui se voulait être à la portée de l'adolescente. Grace aux cours de sport de l'école, Lauralie connaissait ses capacités en cette matière. Elle pouvait être très rapide, au point d'égalé la course d'un homme adulte et entrainé, mais n'avait aucune endurance. C'est pourquoi elle put suivre sans mal sa compagne, mais non sans soufflé et avoir un point dès le premier tournant de ruelle.
Tout en courant, quelques images de Lusso lui vinrent à l'esprit et elle eut beaucoup de mal à retenir ses larmes. Mais quelque part au fond d'elle, elle en était convaincu, il était en vie, et s'évaillait dans un recoin, se demandant ce qui était arrivé.
Elles arrivèrent au milieu d'un grand axe, mais d'un coup, la tranquilité de la ville nocturne fut troublée par des voluptes de fumées noires où surgir les créatures des ténèbres qui avaient fait bousculer son monde. Une soudaine frayeure s'empara de ses membres et elle se stopa nette, terrifiée. Lightning s'arretta également mais soupira, comme déçue. Lauralie ne comprenait pas bien en quoi elle pouvait l'être. Mais la jeune femme leva une main et presque aussitôt, des trainées d'énergies semblables à du tonerre filèrent foudroyer leurs adversaires. Lauralie fit un bond en arrière, suprise et appreurée par ce phénomène qui lui était totalement inconnu. Les Sans-Coeurs disparurent immédiatement dans de petits nuages noirs qui s'éteignirent bientôt aussi à leur tour. Lauralie regarda le dos de Lightning aveec des yeux appeurés et celle-ci se justifia sans lui accorder un regard.
Il s'aggisait de magie. Encore une suprise, car dans son monde, la magie n'était qu'autre que des tours de passes passes de gens un peu doué en diversion. Mais là, c'était de la véritable magie, et sa coéquipière en contrôlait la force. Cela lui sembla colossale et un peu effrayant, car elle en ignorait tout. Néanmoins, il fit un petit gémissement d'approbation à sa proposition, constatant que cette forme de magie s'avèrait très efficace. Ceci fait, elles reprirent leur course, Lauralie la suivant, déja toute essoufflée, mais ne se plaignant pourtant pas.
Les deux filles se déplaçaient avec plus de rapidité, et Lauralie sentait les muscles de ses jambes s'échauffer, pas prévenu pour cet effort. De toute part, d'autres créatures ténébreuses surgissaient et se retrouvaient parfois grillés par un sort de Lightning. Lauralie réussit à délier sa langue, et tout en courant, elle lanca d'une voix étrangement coupée et sans émotion.


- Y en a beaucoup de différents de ces trucs ?

Mais Lightning parla presque aussi tôt que sa phrase fut terminée et lui donna une directive qu'aquiesa vivement Lauralie.

- Ok, d'acord !

Mais soudain quelques choses lui bondit dessus et la projetta hors de sa course. Lauralie, bien que surprise, parvint à faire une roulade sur l'épaule et à retomber sur ses pieds, une main au sol, regardant qui était son adresseur. Appart la légère impacte qu'elle eut avec le sol, elle n'émit aucun bruit. Après tout, parmis ses qualités physoques, il y avait l'agilité et la discrètion. Face à elle, un Sans-Coeur de taille moyenne, tout vêtu d'une armure, se pavanait devant elle, heureux de son petit effet. Lauralie ne ressentit cependant aucune peur dès l'instant où elle croisa la trajectoire de ses petits yeux jaunes remplit de stupidité. Une rage toute soudaine l'envahit alors qu'elle repassait en boucle les paroles de Lightning vis à vis de ces créatures, et de ce qu'elles avaient put faire de son monde.
Avec une rapidité impressionnante même pour elle même, elle dégaina pour la première fois son katana. La fine et aiguisée lame luisa sous les rayons de lune et elle ressentit en elle une force dont elle ne connaissait rien. Elle se jetta avec un cri féroce sur le soldat des ténèbres et lui assègnit un coup des plus violents qui le trancha de la tête au pied, de façon symétrique, en une seconde à peine. Il disparut aussi tôt dans un volupte de fumée noire. Elle souffla, toujours énervée, mais aprèsent apaisée d'un léger poid qui pesait sur sa conscience. Elle regarda son katana et fut surprise d'elle même. Elle qui n'avait jusqu'ici montrer aucun courage, et qui était une fille dépourvue de toute force, venait dabbattre un tout premier ennemis et y trouvait même un certain plaisir.
Néanmois elle se réveilla rapidement, se tourna vers Lightning qui la regardait, alerté par son cri, et ne perdit pas une seconde puis lui lancé.


- Plus vite ! Allons plus vite !

Lauralie voulait évité un maximum de contact avec ses créatures car un picotement la lançait à l'épaule droite : la chose l'avait griffé en l'attaquant. Et comme elle se voyait animée par un feu nouveau et puissant, elle voulait en profiter pour que toutes deux courts se mettre à l'abris. Elle ne doutait pas une seconde des capacités de vitesse de Lightning et était presque certaine de pouvoir la suivre, ou du moins sans trop être distancée.


-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-

Hj : Désolée d'avance, mais je vais être absente jusqu'à vendredi. Je dois allez au futuroscope avec ma famille. Bonne semaine donc =) A ce weekend.
Revenir en haut Aller en bas
Terra
°Oo Roméo + Juliette / Admin RPG oO°
avatar

Masculin
Nombre de messages : 589
Age : 31
Relation : Aqua, Ven et maître Eraqus
Ennemis : Les ténèbres et le Néant
Arme : Keyblade Terre-Condamnée
♥ Flux : 612
Date d'inscription : 22/05/2010

Who are you ?
X I am..:
Munnies: 300

MessageSujet: Re: Il était une fois une jeune fille qui avait perdu son monde.   Mar 20 Juil - 22:04

    Ma stratégie sur les sorts magiques s'était finalement révélée payante, j'étais parvenue a éliminer de nombreux ennemis en créant des arcs de foudre pour les griller par poignée alors que je me laissais emporter par les jambes pour fuir vers un endroit sur. Bien sûr, en utilisant Odin, qu'importe le nombre d'adversaire, j'aurais probablement put les trancher tous, mais je n'avais vraiment ni le temps ni l'envie car je me devais de protéger cette jeune fille envers et contre tout. Je ne l'avais malheureusement pas entendu tomber, tout occupée comme je l'étais a foudroyer les différents adversaires qui avaient l'audace de nous approcher afin d'essayer d'en finir avec nos vie. Rien ni personne ne saurait toutefois m'empêcher de retrouver ma sœur, et pas ses pitoyables et faible Sans-Cœurs sans aucun talents. Elle m'avait demandée s'il y avait beaucoup de type différent de Sans-Cœurs existant. Personne n'avait probablement jamais pensé a les recenser un jour, a part a la bibliothèque du palais de cristal peut-être, mais je n'en était même pas sûre, j'aurais donc du mal a répondre a cette question, par contre, je savais que leur type dépendait beaucoup du monde dans lequel on était, peut-être simplement a cause des victimes qu'ils faisaient parmi la population.

    Quoi qu'il en soit, lorsque j'entendis un cri, je me retournais pour voir Lauralie son katana en main venant de trancher en deux un Sans-Cœur sous le coup de la colère. Elle avait été blessée mais l'entaille n'était que peu profonde et ses idiots n'étaient pas capable de faire des attaques empoisonnée. D'un signe de tête, je montrais qu'il s'agissait de la bonne chose a faire, car ses créatures étaient faible et en étant plus déterminée, elle arrêterait d'être un aimant et donc la fin du parcours serait plus aisé. Jugeant qu'elle devait probablement en avoir fini avec sa peur des armes, je repris mon pistolame Sanctum afin de pouvoir tirer plus facilement sur les cibles qu'en utilisant la magie. Nous n'avions plus grand chose a faire et malgré la blessure, Lauralie semblait prête a me suivre jusqu'au bout du monde a une bonne pointe de vitesse. J'étais de toute manière quelque peu ralentie pour pouvoir viser correctement, bien que pour être honnête, ce n'était pas grand chose. Je prit donc le virage nécessaire en plaçant une balle dans la tête de la créature proche, une sorte de bibemdum énorme et disgracieux. Le hangar a vaisseau était maintenant visible et il n'y avait plus qu'à s'y engouffrer rapidement afin de pouvoir avoir enfin un havre de paix, car les Sans-Cœurs n'osaient pas se prendre ce lieu.

    Veillant a ce que Lauralie ne soit pas distancée, je sautais sur le rebord en lui tendant le bras afin qu'elle puisse me rejoindre rapidement. Elle put constater rapidement que nous avions toute une armée au trousse, mais qu'ils n'osaient pas attaquer plus en avant, un champ de force crée par les rongeurs qui gérait cette société les tenaient a l'écart. Je prit le temps de viser quelques uns de leurs leader et de tirer dessus afin de les faire fuir comme des lapins pour lui prouver a quel point ils étaient faible et inutile puis je rangeais mon arme dans son étui de la même manière que la dernière fois. Croisant les bras, je restais dubitative quand a la suite des évènements. Maintenant, il faudrait probablement trouver un point de chute afin de pouvoir mettre cette jeune fille en sécurité, mais je ne savais pas vraiment ou je pourrais l'emmener, aucun monde ne semblait réellement a l'abri des sans-cœurs a l'heure actuelle.


    « Je ne sais pas exactement combien de type de sans cœurs existent. Ils semblent s'adapter aux mondes qu'ils essayent d'assiéger. Les hangar a vaisseau sont tenue par des membres éminents du château Disney et leurs hangar sont protéger de champs de force capable de repousser les plus faibles. Mais ceux qui ont forme humaine ne serait nullement dérangé par cela. »

    Je tournais les talons afin d'ouvrir la porte du hangar et de me diriger vers l'un des vaisseaux grâce a une carte magnétique. En tant que maitresse de la Keyblade, j'avais accès gratuitement a ce transport, même si je pouvais également me servir des passages grâce a l'épée clef, je préférais ne le faire que lorsque la situation me semblait urgente, car ouvrir un verrou est toujours prendre le risque de laisser des créatures de ténèbres passer par lui le temps que l'on traversait la dimension. Me dirigeant d'un pas sur vers l'un des vaisseaux, je me tournait toutefois vers Lauralie avec un regard un peu gênée je devais bien l'admettre. Ma voix était toujours égale cependant lorsque je repris la parole afin de pouvoir mettre les choses au clair pour que nous évitions d'avoir une relation difficile.

    « Je suis désolée, je n'aurais pas du te parler ainsi, je comprend que cela t'est secouée. Pose toutes les questions que tu souhaite, maintenant, tant que nous ne décollons pas, nous somme en parfaite sécurité. »

    Je montait donc dans le vaisseau après avoir abaissée le pont et veillait a ce que Lauralie n'enjoue aucun mal a monter. Elle avait intérêt d'en profiter, car il était vraiment très rare que je m'excuse, même lorsque j'étais en tord...

    [Je vais considérer que notre topic se déroule après celui que je vient de commencer avec Lusso...Pose toutes les questions que tu souhaite et Light y répondra. Amuse toi bien !]

___________________

Revenir en haut Aller en bas
Lynn

avatar

Féminin
Nombre de messages : 26
Age : 23
Relation : Euh...
Ennemis : Hmm...
Arme : Un katana
♥ Flux : 32
Date d'inscription : 10/07/2010

Who are you ?
X I am..:
Munnies: 300

MessageSujet: Re: Il était une fois une jeune fille qui avait perdu son monde.   Ven 23 Juil - 22:47

Lauralie s'était redressée en soufflant après avoir tranché en deux le Sans-Coeur. Sa peur s'était évaporée et avait laissé naître, à la place, la colère de tout ce qu'elle avait pu perdre. Lightning s'était arrettée pour l'attendre et Lauralie lui soumit sa requête. La jeune femme aquiesa d'un signe de tête, fit volte face et accelèra le pas. Lauralie démarra sans mal et la suivit sans être distancer. Néanmoins, elle sentait des douleurs et la fatigue montés dans ses membres à cause de son manque d'endurance et de ses précédentes aventures fortes en sensations. Chaque accoue faisait vibrer ses muscles et lui arrachait un peu de performance. Seule la pensée de Lusso lui permettait de continuer et de ne pas renoncer. Elle en était persuadée, son ami était quelque part et il devait être tout aussi perdu qu'elle même. Elle devait le retrouver, une fois cela fait, tout irait beaucoup mieu. Elle en étais sure.
Lors de leur course, Lightning, ayant de nouveau dégainée son arme, tirait sur quelques sur quelques Sans-Coeurs qui se volatilisaient dans l'instant. Lauralie put alors constater à quel point leur faiblesse était étendue. Elle ne s'inquiètait à présent plus, et se convainquais d'instant en instant qu'elle était tout à fait capable de s'en débarrasser en cas de nécessité. La jeune fille gratifiait d'ailleurs de violents coups de katana toutes créatures s'approchant d'elle d'un peu trop près. Elle ne rangeait pas son katana, de peur de ne pas avoir le temps de le dégainer de son étui. Du coup, elle avait trouvé une nouveau difficulté à courir avec son arme à la main. Mais avec un peu de concentration, elle y arriva sans trop de mal, et nul assayant ne put l'atteindre et la blesser de nouveau.
Elles allaient trop vite pour que Lauralie put repèrer le chemin qu'elles avaient fait ou même pour mémoriser un détail du paysage. Il faut dire que tout ce ressemblait ici : des murs, un sol de pierre, un ciel froid et étoilé et un silence de mort, parfois romput par une détonation sourde de l'arme de Lightning ou un petit bruit métalique provenant du mouvement de son katana. Leurs pieds ne faisaient que très peu de bruits sur le sol, du moins beaucoup moins que la respiration de la jeune fille. Un avantage à cette course était que la jeune fille qui avait froid un peu plus tôt à cause de l'eau et de l'humidité, avait à présent chaud et chacun de ses muscles étaient en feu.
Quant enfin Lightning rallentit, Lauralie crut qu'elle allait s'écrouler de fatigue, mais elles n'avaient apparament pas finit. L'ainée des deux la guida vers un énorme bâtiment qui ressemblait beaucoup à un hangar. Lightning sauta sur un rebord et aida Lauralie à se hisser sur celui-ci également. La jeune fille avait, heureusement, ranger dans son fourreau son katana juste avant. Une fois dessus, elle jeta un regard en arrière et sentit un vertige la gagner en constatant qu'une véritable armée de Sans-Coeur était en marche, à leur poursuite. Lauralie gémit, se sentant trop fatiguée pour combattre. Lightning en visa et exécuta quelques un qui étaient anormalement plus gros que les autres. Aussitôt, quelques branches de Sans-Coeurs, se trouvant à leur suite, firent volte-face et s'enfuirent sans demander leur reste, alors que bien d'autres restaient là à s'aggiter. Lauralie conclut que les victimes choisis par la jeune femme étaient quelques meneurs de troupes, et que leur bataillon, voyant leur chef éliminé, désertaient leur armée de peur d'être destiné au même sort. Lauralie fit pourtant une grimace à la vue des créatures restantes et tourna les yeux vers la jeune femme qui avait rangé son arme et croisé les bras. Elle semblait réfléchir, et la jeune fille la laissa faire respectueusement, ne laissant pour la déranger que sa respiration rapide et forte, celle d'une fille épuisée.
Lightning lui apprit enfin qu'elle ignorait qu'elle était le nombre de variété de Sans-Coeur, mais que cela semblait lié au monde où ils se trouvaient. Lauralie, à ces paroles, compris alors qu'il n'existait pas que son monde et celui-ci. Il devait en avoir bien d'autres, et cela lui donna un nouveau vertige. Mais la jeune femme, pas vraiment consciente qu'elle en apprenait des énormes à Lauralie, continua sur sa lancé et lui expliqua que le "hangar aux vaisseau", comme elle disait, était protèger par un champ de force, ce qui la rassura grandement, et elle regarda les Sans-Coeur, effectivement à l'arret, incapables d'avancer d'avantage. Enfin Lightning lui dit quelques choses d'étrange, comme quoi les Sans-Coeur de forme humaine n'étaient nulement gênés par ce champ de force. Lauralie fronca les sourcils, ne comprenant pas ce qu'elle voulait dire par là. Mais elle n'eut pas le temps de la questionner.
Lightning lui tourna le dos et ouvrit la porte à l'aide d'une carte. A l'interieur, d'incroyables vaisseaux étaient garrer. Lauralie les regarda, toute impressionnée, n'en ayant jamais vu de semblable. Il n'y avait toujours pas un chat dans les parages. La jeune fille se demandait si la ville n'avait pas été carrement abandonnée... Ou alors décimée par les Sans-Coeurs.
La jeune fille, bien qu'un peu perdue et toujours aussi épuisée, suivit Lightning jusqu'à un de ses monstres de véhicules. La militaire se tourna vers elle et lui présenta des excuses pour les paroles crues qu'elle avait eut jusqu'ici et lui proposa, en échange, de répondre à toutes ses questions. Lauralie fit un petit signe de tête pour faire comprendre que c'était sans importance et qu'elles vairaient plus tard. Néanmoins, au fond d'elle, la brunette fut rassurée. Lightning ne semblait pas être le genre de personne qui s'excuse facilement, et Lauralie fut rassurée de voir qu'elle n'était pas totalement insensible et sans coeur.
Arrivée vers un des vaisseaux, Lightning en fit baisser le pont puis monta à bord. Lauralie fit de même, mais avec bien plus de lenteur. Ses jambes commençaient à faiblir et à ne plus supporter son poid. Une fois elle aussi dans le vaisseau, elle se laissa tombé au sol et souffla, essayant de calmer sa forte et rapide respiration. La jeune fille ferma les yeux et se sentit aussi tôt appaisée. Elle était à bout de force, elle avait besoin de repos. Mais elle préfèra le garder pour elle et essayer de ne pas parraitre pour une faible aux yeux de sa compagne. Elle releva lentement la tête et regarda Lightning. Quant elle se fut un peu calmée, elle lui demanda d'abors ce qui l'avait tracassé un peu plus tôt.


- Des Sans-Coeur de forme humaine? Ca existe?

Elle fronca un peu les sourcils. Si même les êtres humains pouvaient être en vérité des monstres, elle n'était pas sorti de l'auberge.
Lauralie avait de petites paillettes devant les yeux, ses vêtements étaient toujours mouillés, mais tout de même chauds. Ici, au moins, il n'y avait ni de vent, ni d'humidité. Elle s'y sentait mieu, même si le sol était dûr et inconfortable. De plus, elle répugnait encore à repenser à ce que lui avait dit Lightning dans la ruelle. La jeune fille craignait encore d'être malade à cette pensée. Mais un visage restait encré dans son esprit : celui de son meilleur ami, Lusso.



-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-

HJ : Très bien, ca me va. =)
Revenir en haut Aller en bas
Terra
°Oo Roméo + Juliette / Admin RPG oO°
avatar

Masculin
Nombre de messages : 589
Age : 31
Relation : Aqua, Ven et maître Eraqus
Ennemis : Les ténèbres et le Néant
Arme : Keyblade Terre-Condamnée
♥ Flux : 612
Date d'inscription : 22/05/2010

Who are you ?
X I am..:
Munnies: 300

MessageSujet: Re: Il était une fois une jeune fille qui avait perdu son monde.   Sam 31 Juil - 4:10

    La pauvre n'en pouvait plus, une fois dans le navire, elle s'écroula sur le sol en prenant un peu de repos, elle devait en avoir bien besoin. Elle avait acceptée ses excuses d'un geste signifiant que cela n'était rien, par cette attention, j'avais fait la preuve que je n'étais pas sans cœur et donc que j'étais capable de me montrer un peu plus sociable que ce que j'en avait l'air. Je ne souriais toutefois toujours pas et il était possible que la jeune fille se demande si j'en était réellement capable. Elle avait put remarquer que la bataille n'était pas capable de crée chez moi un sentiment jubilatoire comme chez certain combattant, car je n'avais pas affichée de sourire particulier pendant celle-ci, mais le repos ne semblait pas non plus en être capable. Adossée au mur du vaisseau les bras croisée, j'attendais l'une de ses questions afin d'y répondre du mieux que je le pourrais, je n'avais pas vraiment autant d'information que d'autre sur les mondes, mais j'étais quand même apte a répondre a la moindre de ses questions, elle ne m'en posa pour le moment qu'une seule : elle voulait savoir si des Sans Cœurs de formes humaines existaient réellement.

    J'arquais d'abord un sourcil, prenant la question au premier degré, n'avais-je pourtant pas été assez claire la dessus ? Mais en réalité, cette question devait d'avantage dissimuler la recherche d'un moyen de reconnaître facilement un Sans-Cœur de forme humaine a un humain normal. Il allait également falloir parler des similis, des animaux vivant et parlant comme des humains a l'image de Donald, bref de plein de chose curieuse qu'elle risquait de rencontrer et d'offenser par des remarques qui auraient été parfaitement normal dans son monde. Je décidait toutefois de débuter par la chose qui me semblait la plus normale et la plus naturelle dans ses conditions, c'est a dire sa question. Celle-ci allait me permettre d'embrayer sur les formes de vies, mais ensuite, pour l'instant, il fallait répondre précisément a ce qui était demandé. C'était ma manière de vivre de manière analytique et précise qui me poussait a se raisonnement, mais je n'était nullement dérangée par ceci, bien au contraire.


    « Oui, cela existe. Ils restent souvent assez facilement reconnaissable, généralement, leurs regards devint dorée et brille de leur désir de pouvoir, ils portent souvent des vêtements sombre et le symbole du cœur d'ébène et écarlate. Si tu en rencontre un, fuit le plus vite que tu le pourra, certain sont assez fort pour me vaincre. »

    Je marquais une pause afin qu'elle puisse digérer cette information. A vrai dire, je savais bien que quelque part, il devait exister une créature capable de me tuer et que je finirais par la rencontrer, mais il était possible également qu'il s'agisse d'un Simili et non d'un Sans-Cœurs. A mon tour, deviendrais-je une de ses choses ? C'est le genre de sort auquel il vaut mieux ne pas songer. Rentrer dans l'explication sur les maitres de la Keyblade serait trop long et hasardeux, et je ne souhaitait pas parler de l'ordre sans être sûre que la jeune fille soit quelqu'un de fiable a long terme. Mais elle devait probablement ce demander pourquoi il existait des Sans-Cœurs a forme humaine. Le plus simple était donc d'expliquer le processus de transformation et les conséquences induites par celui-ci. Ce qui ne serait pas nécessairement chose facile, il fallait bien l'admettre.

    « Lorsqu'un esprit fort devient un Sans-Cœurs, il est incapable de renoncer a l'intelligence et la Forme humaine. Son âme est brisée en deux êtres. L'un de ténèbres, le Sans Cœurs, et l'autre de non-existence, le Simili. Un Simili de forme humaine recherchera a retrouver son cœur, alors que les reflets, les plus faibles, prenne celui de n'importe qui. Si j'étais tuée par un Sans-Cœurs qui m'arracherait le cœur, je deviendrais en même temps un Sans Cœurs humain destructeur et un Simili en quête d'existence propre. »

    Je ne pensais pas pouvoir être plus clair, mais avaler quelque chose comme cela ne devait pas être facile. Me décollant du mur, je me décidais a m'agenouiller afin de me mettre un peu plus a sa hauteur, posant le bras gauche sur mon genou, affichant l'air le plus compatissant que je pouvais, ce qui, il fallait bien l'admettre, n'était pas terrible, mais j'avais fait de mon mieux. J'allais lui laisser l'opportunité de demander tous les détails qu'elle voudrait avant de me lancer dans autre chose. Il ne fallait surtout pas que je la perde, si d'autre explications pouvaient lui être utile, alors je lui fournirait. Je voulais a tout prix éviter une baisse de son moral, oui peut-être que quelque part, j'étais prise d'une certaine affection pour cette jeune fille qui ressemblait quelque peu a ma petite sœur. Je ne voulais pas qu'elle me voit comme une simple femme soldat incapable d'agir comme autrement que comme une machine.

    « Tu me suis ? Si tu a des questions, n'hésitent surtout pas. »

    [je m'excuse du retard, semaine très chargé émotionnellement parlant]

___________________

Revenir en haut Aller en bas
Lynn

avatar

Féminin
Nombre de messages : 26
Age : 23
Relation : Euh...
Ennemis : Hmm...
Arme : Un katana
♥ Flux : 32
Date d'inscription : 10/07/2010

Who are you ?
X I am..:
Munnies: 300

MessageSujet: Re: Il était une fois une jeune fille qui avait perdu son monde.   Mer 4 Aoû - 22:43

La jeune fille laissait parfois retomber ses paupières fatiguées, mais le sommeil ne gagnait pas un instant son corp. Malgrè la course et l'ensemble des récents évènements, son coeur et son estomac, si serrés, l'empêchait de ressentir l'envie de dormir. Elle avait cependant beaucoup de mal à tout assimiler de ce qu'elle apprenait. Ca faisait beaucoup de choses à comprendre en très peu de temps, et la plupart étaient comme invraissemblables. C'était comme être revenue à l'état de bébé, et qu'on doive en un instant apprendre à parler, marcher et à être autonome. Sa tête tournait à cause des efforts physiques et spirituels qu'elle avait du fournir. Sa poitrine montait et descendait avec rapidité et amplitude. Ses cheveux, qui s'étaient nettement emmellés depuis leur rencontre, retombaient à présent un peu n'importe comment dans son dos, le long de son corp et même en plein milieu de son visage. La flème faisait qu'elle ne les chassa pas. Ses vêtements étaient humides mais chaud et collaient, se qui rabaissait son niveau de confort. Sans parler de la dureté du sol de vaisseau.
Dès le début de leur course, Lauralie avait décidé de garder pour elle ses inquiètudes, et de ne pas parler à Lightning de sa famille, ses amis et son lycée, ainsi que de son monde et même de Lusso. La brunette ne voulait pas ennuyer la jeune femme avec des pleurnicheries et des angoisses, même justifiées. De tout manière, dans son caractère, Lauralie n'était ni très sociable, ni très causante. Elle réservait ses beaus discourts pour des occasions où ils seraient d'une réelle utilité. Il était certain que la jeune fille essayerait de se renseigner sur toutes ces histoires, mais en revanche, elle en tirerait seule des conclusions. De plus, Lauralie devinait que même sous ses apparences froide et pire que réservée, Lightning devait avoir ses propres problèmes, lesquels ne la regardaient pas. La jeune fille, même si elle accepterait avec un certain plaisir d'écouter les problèmes de sa compagne si celle-ci souhaitait se confier, préfèrait plutôt dire que chacun à les siens et qu'il est tout aussi bien que personne d'autre les connaissent. Même si Lauralie savait qu'une personne quelques part avec exactement les même qu'elle.
D'abord, Lightning fut surprise de la question. La brunette en fut mal à l'aise en elle même. Mais si elle ne comprennait pas bien, c'était à cause de son statut de nourisson au sein de ce monde, et il était dur pour elle de tout comprendre tel qu'on le lui disait. Elle avait besoin d'explications pour mieu comprendre. Besoin de mieu comprendre pour mieu analyser. Besoin de mieu analyser pour mieu être alerter. Besoin d'être alerté pour mieu se protèger. Besoin de se protèger pour survivre. En gros, les explications ne la mèneraient ni plus ni moins à la survie.
Alors que la jeune femme semblait réfléchir, Lauralie se prépara à défragmenter chaque informations qu'on lui donnerait. Comme son cerveau ramait un peu, lorsque Lightning commença à s'expliquer, elle dut se représenter ses paroles mentalement. D'abord, elle combina dans sa tête un Sans coeur et un être humain, puisque d'après les dire du soldat, cette combinaison était possible. Puis, elle ajouta à cette créature d'apparence humaine les deux même affreux yeux jaunes que ceux des Sans Coeur, en y ajoutant une sorte d'étincelle diabollique. Elle les habilla enfin de vêtements sombre, mais fut incapable d'imaginer à quoi ressemblait un coeur d'ébène, n'en ayant jamais vu ni entendu parler. La jeune fille fronca d'ailleurs les sourcils. Puis nota en elle même qu''il fallait prendre ses jamnes à son cou si un des leurs croisaient notre chemin.
Lightning se tut, semblant marquer une pause. Lauralie chassa ses notes mentales de son esprits et fit un signe de tête.


- Bien.

Sa voix était comme enrouée par les émotions, prise par la fatigue, et pourtant d'épourvu d'un moindre trait d'émotion. La jeune fille gardait son regard fixé sur Lightning, devinant qu'elle n'en avait pas fini avec ses explications. Et effectivement, quelques instants plutars, Lightning reprit la parole et Lauralie son petit manège à compréhension.
Elle s'imagina tout d'abors un être humain possèdé par un Sans Coeur, souriant cruellement. Puis elle le vit se diviser et devenir en partie une affreuse créature des ténèbres, et en autre partie... Elle ne put en comprendre d'avantage, car le terme de "Simili" lui était inconnu. Le reste de ce que dit Lightning ne fut qu'une poignée d'informations confuses, désordonnées et incomprises. Lauralie fronca les sourcils et entrouvrit la bouche pour faire part de son incompréhension.
Enfin, la millitaire s'approcha un peu, se mis à genoux devant elle et lui adressa une moue qui se voulait compatissante. Lauralie y répondit par un sourire maladroit. Lightning lui demanda alors si elle avait tout suivit et l'invita à la questionné sur les choses qui ne lui semblaient pas clair. Lauralie sauta sur l'occasion pour reprendre ce qui était encore chaud et récent.


- Je ne vois pas très bien ce que peut être un Simili... Ni à quoi peut ressembler un coeur d'ébène.

Elle n'était pas certaine que cette dernière remarque soit d'une utilité folle. Mais si jamais elle croisait un bonhomme étrange avec un "coeur d'ébène", il vallait mieu pour elle qu'elle puisse reconnaitre le symbole, puisqu'ils pouvaient être dangereux.
Une autre chose la tracassait, et elle ne pouvait s'empêcher d'en faire part à Lightning. Même si elle ne parvenait pas très bien à exprimé se qu'elle voulait s'avoir.


- Et aussi... Dis moi, Lightning, les Sans Coeur, d'où viennent ils? Je veux dire... Ils ont toujours été là où bien quelques choses à provoqué leur apparition?

Lauralie attendit sagement ses réponses, partant du principe qu'avec ces informations, elle pourrait déjà avancer un peu dans sa quête de compréhension.


-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-

HJ : Il n'y a pas de soucis, j'ai été aussi très prise. Ce sont des choses qui arrivent et tant que tu me réponds, je ne t'en tiendrais jamais rigueur.
Revenir en haut Aller en bas
Terra
°Oo Roméo + Juliette / Admin RPG oO°
avatar

Masculin
Nombre de messages : 589
Age : 31
Relation : Aqua, Ven et maître Eraqus
Ennemis : Les ténèbres et le Néant
Arme : Keyblade Terre-Condamnée
♥ Flux : 612
Date d'inscription : 22/05/2010

Who are you ?
X I am..:
Munnies: 300

MessageSujet: Re: Il était une fois une jeune fille qui avait perdu son monde.   Ven 6 Aoû - 16:22

    Il était normal qu'elle soit complètement perdue la pauvre. Ses vêtements étaient totalement humides et ne devait plus vraiment être très confortable, quand a sa coiffure, elle montrait totalement son état de fatigue. La mienne était en revanche bien en place, il fallait dire qu'elle n'était pas bien longue et également pas très féminine. Son sourire en réponse a mon regard essayant d'imiter la compassion n'était pas très adroit, mais d'une certaine manière, l'on pouvait se comprendre ainsi. Peut-être était-elle aussi réservée et solitaire que moi, je ne doutais pas qu'elle soit parvenue a cerner l'essentiel de ma personnalité en peu de temps. Je restais en alerte sur ses questions afin de pouvoir y répondre au mieux. Ce qu'elle voulait, c'était des détails, et j'avais a lui en fournir, autant qu'elle le voudrait, même si cela resterait dans la limite de mes moyens. La pauvre débarquait dans un univers qu'elle ne connaissait pas, comme de nombreuses personnes avant elle, persuadée que son monde était au centre de tout alors que cela n'était absolument pas le cas. J'attendis qu'elle pose des questions et a son regard compris rapidement que je n'avais guère été claire sur un détail en particulier. En fait, il y en avait même deux : elle voulait savoir ce qu'était exactement un Simili ainsi que le symbole des Sans Cœurs. Par chance, je disposais d'une plaque avec le symbole des Sans Cœurs dans l'une de mes poches, et je lui répondis tout en fouillant

    « Un Simili est une créature de non-existence composée en partie de lumière et de ténèbres. En réalité, d'un point de vue magique, l'on pourrait la considérée comme appartenant a l'élément Néant. Ils sont dénuée de cœur et les plus faibles, les reflets, ne recherche rien d'autre que de s'en procurer un nouveau. Ils affirment vouloir retrouver un cœur pour obtenir la sensation de ressentir des sentiments, chose qu'ils ont perdu dans leurs métamorphose. Les Similis sont souvent des êtres cruels, mais il arrive que certain soit doté d'un vrai sens de l'honneur et n'agisse pas pour le mal. Les Simili de forme humaine ne sont pas reconnaissable par rapport a des humains normaux, hormis les membres de l'organisation XIII qui portent des capes noires recouvrant leurs corps entier. Quand aux reflet et autre monstres, ils sont tout blanc, cela doit a peu près correspondre a la représentation des fantômes de ton monde. »

    Je marquais une pause, n'appréciant pas particulièrement trop parler, mais parfois, je n'avait pas franchement le choix. Tendant le symbole des Sans Cœurs a la jeune femme, je lui fit un signe pour qu'elle le prenne dans la main afin de pouvoir l'observer de plus près et le conserver pour pouvoir le retenir. Je devait toutefois répondre a une autre question : Lauralie se demandait si les Sans-Cœurs avaient toujours exister ou si quelque chose avait provoqué leurs apparitions. C'était une histoire un peu moins longue, car je ne disposait pas de tous les éléments de réponse, mais j'essayerais de faire au mieux. Une fois qu'elle eue le symbole dans les mains, je fermais les yeux une seconde avant de me relever et de me débarrasser de ma petite veste blanche, révélant ainsi mon pull sans manche marron et mon nombril laissé a l'air libre par celui-ci. La gardant toutefois en main, je repris en me plongeant dans de vieux souvenir.

    « Leur apparition n'est pas naturelle, je sais qui les a engendré mais pas comment ni pourquoi. Un maitre de la Keyblade du nom de Xehanort s'intéressa a la force du cœur et des ténèbres. Il créa Vanitas, un être de ténèbres pure et engendra également les ancêtres des Sans-Cœurs. Je ne sais pas comment ils ont évolué, ma cité, Eden l'utopie, fut détruite par les Sans Cœurs. J'ai passé un temps que je ne parvint pas a estimer dans une stase cristalline, je ne pourrais donc être plus précise. »

    Sans le vouloir, j'avais parler des Keyblades, ce qui engendrerait probablement une question ensuite a ce sujet. Mon sommeil forcée dans le cristal m'avais séparée de Serah, mon unique raison de vivre...Ou pouvait être actuellement ma petite sœur ? J'espérais qu'il ne lui était rien arrivée et qu'elle allait bien afin que je puisse lui venir en aide le plus rapidement possible, hors de questions que je laisse ses créatures maléfique lui faire du mal. Pour l'instant, je ne pouvais pas me permettre de laisser Lauralie dans cet état, il fallait que je fasse quelque chose pour lui permettre de se sentir mieux, j'essayais également de réfléchir dans quel monde je pourrais l'emmener pour qu'elle soit en sécurité, chose qui était difficile a déterminée. Le château de la reine Minnie probablement, mais celle-ci accepterait-elle de l'accueillir ? De plus, ce n'était probablement pas le genre de monde que Lauralie voudrait visiter...

    « Tu veut te changer ? Je dispose de vêtement de rechange si tu le désire, il y a également un compartiment pour dormir en cas de besoin, les voyages spatiaux peuvent être long. »

___________________

Revenir en haut Aller en bas
Lynn

avatar

Féminin
Nombre de messages : 26
Age : 23
Relation : Euh...
Ennemis : Hmm...
Arme : Un katana
♥ Flux : 32
Date d'inscription : 10/07/2010

Who are you ?
X I am..:
Munnies: 300

MessageSujet: Re: Il était une fois une jeune fille qui avait perdu son monde.   Sam 7 Aoû - 2:31

Depuis qu'elle s'était assise à même le sol dans le vaisseau, Lauralie n'avait plus bouger autre que poitrine, yeux et lèvres. De petits frissons chauds parcouraient son corps par instant, mais restaient toute fois supportables. Cependant, après ses questions, Lauralie ramena ses genoux près de sa poitrine pour économiser son énergie sous forme de chaleur, et les entoura de ses bras pour éviter qu'ils ne glissent. Elle songea un instant qu'il ne s'agissait pas, une fois de plus, d'une position très correct, surtout vêtue d'une mini-jupe, mais dans de pareilles circonstances, elle n'en avait pas grand choses à faire, surtout qu'elle se savait protèger par un petit short de tissu léger et noir. Sa respiration se calmait peu à peu. Mais n'étant habituée aux grands efforts, une sorte de pâte s'était former au fond de sa gorge et l'empêchait de respirer à sa guise, ses muscles étaient si dûrs que même sans bouger elle ressentait des douleurs dans chacun d'eux, et que son ventre revendiquait contre cet affront par de légères nausées récurentes. Mais, malgrè sa blancheur extrème, rien ne pouvait trahir un état quelque peu maladif... Si toute fois on cachait le sale état de ses cheveux et ses habits lamentablement arrangés. En vérité, n'importe qui aurait put deviner que ca n'allait pas très bien, malgrès ses efforts pour dissimuler ses sentiments et sensations.
Lauralie était dotée d'une capacité d'analyse humaine assez dévelopée. Il n'était pas trop difficile pour elle de percer les traits de caractères des personnes l'entourant. Même si leurs petits secrets restaient un mystère, car entendons nous bien, elle n'avait aucun talent de divination, elle pouvait ainsi mieu comprendre qui étaient ses interlocuteurs. Dans le cas de Lightning, la jeune fille n'avait eut que peu de mal à former le puzzle de sa personnalité. En fait, à vouloir se dissimuler le plus possible sous une coquille, probablement parce que ça lui permettait de s'imuniser contre toutes éventuelles attaques sur d'autres plans que celui physique, elle en devenait, au sens de la brunette, facilement analysable. Lauralie en peignait le portrait de la sorte : Jeune femme, un peu plus que la vingtaine, très peu sociable, manières millitaires, ayant du mal à exprimer de façon concrète ses sentiments, crue et franche, directe mais pourtant pas cruelle, très combatante, endurante et rapide, plutôt solitaire, ayant certainement eu plusieurs cicatrices sentimentales... A peu près. Lauralie se doutait aussi que Lightning se souciait un peu d'elle, et qu'elle souhaiterait la mettre en sécurité. Mais à vrai dire, ce n'était pas tout à fait dans les intentions de la jeune fille.
Le soldat la regardait avec passience, cherchant rapidement en elle le réponse à ses questions. Elle se mit à fouiller dans sa poche tout en entamment un premier discourt.
En résumé de ce qu'elle put comprendre, l'adolescente conclut que les Similis pouvaient avoir trois "formes": celles de reflet, de monstre ou d'être humain. Ces créatures étaient composées à la fois de lumière et de ténèbres, étaient dépourvues de coeur et de sentiments et que lorsqu'ils étaient de type humains, ils recherchaient parfois à retrouver ce qu'ils avaient perdu, alors que les reflets et monstres étaient semblable à ce qu'on appellait dans son monde des fantomes. Elle eut du mal à enregistrer les autres informations, surtout celles dont elle ne comprennait pas la signification.
Pourtant, Lauralie se montra passiente, ou longue à la détente peut être, mais elle se tut encore assez longtemps pour voir Lightning lui tendre une petite plaque sur lequel un étrange symbole était dessiné. Elle la prise et la détailla, se forçant à retenir le mystérieux "coeur d'ébène". Elle remarqua que la jeune femme lui indiquait qu'elle pouvait la garder, aussi, Lauralie la garda dans sa main, y jetant parfois un coup d'oeil, comme pour s'assurer qu'elle n'en oubliait pas la forme et les détails. Puis Lightning se releva après avoir fermer brièvement les yeux. Elle se dévêtit de sa veste blanche, découvrant un petit pull et un ventre plat.
Elle entra dans ses explications, lui indiquant que l'apparition des Sans Coeurs était du à un certain Xehanort qui avait créé un être de ténèbres pure. Puis elle apprit à la volée un fragment d'histoire de sa compagne. Elle aussi avait vu son monde détruit pas les Sans Coeurs, et avait passé un certain temps dans un "machin bidule truc chose"... En vérité, elle n'avait pas compris cette dernière information.
Bien que rassasiée au niveau de ce qu'elle tenait vraiment savoir, plusieurs petites choses avaient piquées sa curiosité. Même si elle était morte de fatigue et qu'elle commençait à envisager sérieusement de dormir un peu, Lauralie se tînt éveillée et se prépara à un nouvel assaut de questions, qu'elle espèrait secrètement être le dernier avant une petite phase de repos, dont elle avait bien besoin. La jeune fille laissa encore un instant pensive Lightning, et elle eut bien raison de procèdé ainsi, car la jeune femme lui donna les deux renseignements dont Lauralie rêvait, dans l'immédiat, le plus d'entendre: la possibilité de se changer, et celle de dormir. Néanmoins, et l'acceptant avec difficulté, la jeune fille résista à la tentation et répondit poliment par un signe de tête indiquant qu'elle comptait bien passer par ces étapes. Elle laissa encore quelques secondes puis reprit la parole.


- Excuse moi, j'ai encore quelques petites questions. Comme... Qu'est-ce que la compagnie... euh... l'or... Comme c'est déjà? L'organisation, c'est ça? L'organisation XIII?

Elle fronca les sourcils, incertaine par rapport à ce qu'elle disait. Elle n'avait pas réussi à bien mémorisé ce qu'elle avait dit tout d'abord, signe de fatigue. La jeune fille relacha l'étreinte de ses bras sur ses jambes, et se releva avec le peu de force lui restant. Elle grimaca en sentant les douleurs des courbatures signaler leur arrivé. S'appuyant contre un mur, elle reprit son petit intérogatoire.

- Et tu as parlé de... Keyblade... Je crois. J'ignore également ce que c'est.

La jeune fille n'attendit pas longtemps sa réponse puisque que déja elle demanda à aller se changer. Elle comptait bien, pourtant, poursuivre la discution tout en se mettant au sec. L'adolescente retirer ses vêtements seulement pour le temps qu'ils sêchent un peu. Sinon, elle tenait à garder ces mêmes fringues pour des raisons qui lui semblaient évidemment flou. Sans aucun doute car ils lui plaisaient beaucoup, mais quelques part peut être aussi un peu parce qu'au fond d'elle, elle redoutait que ce ne soit les seuls restes de son monde d'origine. Cette pensée brusqua son coeur, et elle toussa, secouée de devoir ravaler des sanglots.

" C'est un cauchemard ! Je vais me réveiller ! Rien de cela ne peut être réel ! "

Lauralie se reprit, calma l'angoisse pesante qui s'était tout d'un coup écroulée sur l'ensemble de son corps et refoula toutes peurs et signes de faiblesse. Elle se ressaisit un peu, ferma les yeux un instant, le temps de se calmer, puis les rouvrit et les posa calmement sur Lightning, hésitant un peu.
Il y avait autre chose qu'elle aurait aimer lui demander, mais elle n'était pas certaine. Elle ne savait même pas si elle avait peur ou si elle était juste gênée par la question. Elle tentait de se donner du courage, en envisageant ce qui pourrait arriver si elle n'en parlait pas. Elle pensait à Lusso aussi, beaucoup. Cela l'aidait énormément. Sans se rendre compte, sa bouche s'entrouvrait, prette à parler, s'animait légèrement et silencieusement, mais impossible de faire sortir sa demande. Elle se sentait prette et pleine de courage, et l'instant d'après elle ne voulait plus et n'osait plus. Enervée par son propre manque de maturité et d'audace, elle se frappa le front du poing en grognant. Lauralie baissa la tête et se mit à jouer avec l'une de ses longues mêches de cheveux, l'enroulant et la déroulant autour de son doigt. Son regard fuyait ça et là dans le vaisseau, ne parvenant plus vraiment à se poser sur quelques choses, et encore moins sur quelqu'un. La question sortit presque naturellement, tout comme l'unique larme qui roula sur sa joue blanche. Sa voix était celle d'une enfant, d'une gamine un peu pommée, d'une jeune fille ayant peur de se retrouver seule, incapable de retrouver ce auquel elle tient. Elle tremblait légèrement, redoutant peut être ce qu'avait à répondre Lightning, mais enfin, elle parvînt enfin à le dire.


- Light... Est-ce que je peux rester avec toi?
Revenir en haut Aller en bas
Terra
°Oo Roméo + Juliette / Admin RPG oO°
avatar

Masculin
Nombre de messages : 589
Age : 31
Relation : Aqua, Ven et maître Eraqus
Ennemis : Les ténèbres et le Néant
Arme : Keyblade Terre-Condamnée
♥ Flux : 612
Date d'inscription : 22/05/2010

Who are you ?
X I am..:
Munnies: 300

MessageSujet: Re: Il était une fois une jeune fille qui avait perdu son monde.   Sam 7 Aoû - 20:14

    Dans le fond, je savais bien qu'elle n'attendait que de savoir comment elle pourrait se changer et se doucher avant de dormir, c'était bien normal, elle venait de connaître une rude journée et moi-même j'en avait bien besoin également. Toutefois, je savais attendre et me montrer patiente, dans la garde civile, l'on m'avait apprit a vivre avec moins que le minimum vital et j'étais capable mentalement d'endurer ce que d'autre personne ne pourrait supporter. Toutefois, en me plongeant dans cette guerre sans fin avec les Sans-Cœurs, je savais bien que je ne faisais que chasser mes propres démons, j'avais un ennemi et je me focaliser sur lui afin de ne pas penser a ce que j'avais perdu et ne pas prendre le temps de m'apitoyer sur mon sort. J'étais devenue forte par nécessité mais j'y avait sacrifiée ma vie de jeune femme et maintenant, j'en payais le prix. Pourtant, cela vous semblera probablement étrange, mais je n'est aucun regret, si ce n'est celui de ne pas avoir su protéger convenablement ma petite sœurs. Je fut tirée de mes pensées par Lauralie qui me demanda ceux en quoi consister l'organisation XIII. Je n'en était pas sûre moi-même, il s'agissait apparemment d'une association de Simili recherchant a s'approprier le Kingdom Heart pour avoir de nouveau un cœur. Pendant qu'elle essayait péniblement de se relever, je me décidais a en dire le peu que j'en savais.

    « Comme son nom l'indique, il s'agit de treize simili de forme humaine qui contrôle tous les autres. Ils essayent de récupérer leurs cœur, mais d'une mauvaise façon. Leur chef, Xemnas, est le Simili de ce Xehanort. Ils résident tous dans le monde qui jamais ne fut, un endroit ou le néant est très puissant, les ruines de mon ancienne cité. C'est a peu près tout ce que je sais pour l'instant... »

    Je n'avais pas plus a dire malheureusement. J'avais cette fois évitée de faire mention du Kingdom Heart afin de ne pas trop lui chambouler la tête. Une fois debout, elle demanda toutefois ce qu'était une Keyblade en s'appuyant sur le mur, l'air las. La pauvre devait vraiment avoir besoin de repos. Elle ne me laissa toutefois guère le temps de répondre directement puisqu'elle demanda a se changer et je pointait d'un signe de main une porte qui menait vers la chambre et les habits de rechange, pour la douche, il faudrait prendre la première porte a gauche une fois dans la pièce. Je recherchais comment expliquer ce qu'était une Keyblade le plus simplement possible, le mieux serait encore de lui montrer Zantetsuken, surtout si nous étions destinée a voyager ensemble pour un petit moment. Toutefois, la jeune femme sembla d'un coup prise d'une poussée d'angoisse. Peut-être venait-elle de réaliser ce qu'elle avait traversée, cela pouvait arrivé lorsque l'on revenait a des choses banal. Un rien pouvait rappeler ce que l'on avait perdu et l'avenir qu'il faudrait maintenant construire en repartant de zéro, j'en étais consciente, aussi je s'abstint de commentaire, attendant de voir si Lauralie me solliciterait de nouveau.

    En fermant les yeux, elle fut capable de se reprendre et d'éviter de se montrer faible devant moi, chassant l'angoisse qui venait de l'assaillir au fond de ses entrailles. Je regardait la plus jeune recherchait un moyen de me demander quelque chose sans être gênée. J'étais donc si intimidante ? Je ne pouvais pas vraiment le savoir puisque je ne m'étais jamais rencontrée moi même et Serah n'avait jamais eue de mal a m'adresser la parole, même pour me demander quelque chose que je ne pouvais pas nécessairement lui offrir. Elle tremblait en me demandant finalement si elle pouvait rester a mes cotés. Elle ne tenait donc pas a rester quelque part en sécurité pour se construire une nouvelle vie ? Ou alors, peut-être que je représentait son seul repère et qu'elle ne voulait pas me perdre, oui, c'était probablement cela. Sa voix était maintenant celle d'une enfant, elle était encore jeune, livrée a la cruauté de ce monde, j'étais incapable de résister a l'appel a l'aide de quelqu'un comme elle. Je ne savais pas vraiment si c'était une bonne idée, mais je décidais de combler l'espace qui nous séparer pour la prendre dans les bras, posant sa tête sur mon épaule, comme je l'aurais fait pour Serah. Je ne voulait pas qu'elle se sente mal a l'aise avec moi et j'étais décidée a lui facilité la vie


    « Comme tu voudra. Ma vie n'est pas facile et il te faudra combattre si tu veut rester a mes cotés, mais je ne suis pas contre »

    Dans le fond, nous étions pareil, deux femmes perdues dans des mondes inconnues sans possibilité de retour vers leurs monde d'origine. Cessant l'étreinte, j'allais essayer de lui rendre le sourire et un peu d'espoir en lui parlant des Keyblades. M'éloignant de quelques pas pour être sûre de ne pas la blesser, je tendis le bras vers l'extérieur afin de faire apparaître l'arme des élus dans ma main. Zantetsuken présentait une lame magnifique ornée d'or au niveau de la lame, elle était petite, comme toutes les armes de ce type, plus petite qu'en forme d'épée dans la main d'Odin, mais elle était aussi dévastatrice et je pouvais également faire usage de son pouvoir divin en combat. Avec un petit sourire encourageant, je repris donc mon petit exposée

    « Mais il y a encore de l'espoir : les Keyblades le représente. Ses épées sont des clés porté par des personnes choisie par le destin pour rétablir l'équilibre et chasser les Sans-Cœurs des différents monde. Je suis une maitresse de la Keyblade, le grade le plus élevée, bien que je n'est pas actuellement d'apprenti. Si tu veut savoir si tu a le potentiel pour devenir un jour une porteuse de la Keyblade, prend la garde. Si elle ne te repousse pas, alors cela veut dire que tu sera un jour une utilisatrice de cette arme. »

    Ma stratégie était double tranchant, si l'arme la repoussait, tout était perdu pour lui rendre de l'espoir, mais au moins, elle savait que je n'étais pas une débutante, prenant l'épée clé par la lame sans même me blesser, je présentais devant elle la garde, elle n'aurait qu'à y mettre la main afin de connaître sa destinée dans cette galaxie, si elle le désirait bien évidemment...

___________________

Revenir en haut Aller en bas
Lynn

avatar

Féminin
Nombre de messages : 26
Age : 23
Relation : Euh...
Ennemis : Hmm...
Arme : Un katana
♥ Flux : 32
Date d'inscription : 10/07/2010

Who are you ?
X I am..:
Munnies: 300

MessageSujet: Re: Il était une fois une jeune fille qui avait perdu son monde.   Sam 28 Aoû - 14:31

En l'attente de la réponse de Lightning, Lauralie se releva avec le plus grand mal. Plus elle s'élevait, plus il lui montait des vertiges et elle vacilla légèrement le temps que son corps se stabilise de façon convenable. Peu à peu, sa vision quelque peu flou redevînt nette, son coeur et son sang calmèrent leur danse, et sa tête cessa de moitié à jouer du tambour. Néanmoins, l'ardeur de ses frissons ne faiblit pas pour le moins du monde : une pélicule de poussière, de sueur et d'eau s'était formée comme une seconde peau sur la jeune fille. Cela lui picotait, l'irritait, la mettait mal à l'aise, sans parlé de cette sensation de fraicheur agaçante qui faisait hériser les petits cheveux de sa nuque.
Sa compagne semblait souvent se perdre dans des pensés. La petite brune ne lui en voulant pas pour le moins du monde. Néanmoins, elle en venait à se poser des questions sur cette jeune femme si douée en matière de combat. Avait elle elle aussi perdu son monde ? Etait elle elle aussi à la recherche d'une personne chère qu'elle avait perdu ? Y avait il longtemps qu'elle combattait sans personne à ses côtés ? Sans personne pour rire avec elle lorsque la bataille s'achevait ? Savait elle rire d'ailleurs, ou n'avait elle jamais eu l'occasion d'expérimenté cet élan d'allégresse ? Après tout, Lauralie ne savait rien de cette combattante, mais respectait sa vie privée, tout comme Lightning le faisait pour elle.
Le jeune femme immergea de ses songes et la regarda s'appuyer au mur pour ne pas tomber. Comme elle devait la trouver faible ! Mais elle n'en dit rien, et poursuivit ses explications, imperturbablement neutre dans sa voix.
Tout ce qu'elle put dire lui sembla plutôt clair, bien qu'apportant de nouvelles questions comme "Qui est Xehanort ?", "Comment peut on vivre dans le néant ?" ou encore "Qu'est il arrivé à ton ancienne cité ?". Ce genre de questions en chaine qui pouvaient être intéressantes. Mais Lauralie était bien trop fatiguée, et conclut qu'elle assimilerait mieux de nouvelles informations après s'être reposée. Elle se tut donc pour le moment, attendant la suite des réponses à ses questions.
Lightning lui indiqua toute fois où se trouvait la chambre, la douche et l'endroit où trouver des vêtements propres d'un simple signe de tête. Néanmoins, Lauralie pouvait bien attendre encore quelques minutes avant de migrer vers un bon lit et une hygiène un peu plus acceptable.
Lorsque la jeune fille se décida à poser sa requête à Lightning, celle-ci parut surprise et la regarda un instant sans rien faire ni dire. Cela pouvait sembler surprenant qu'une fille aussi jeune et courte sur jambe que Lauralie veuille se lancer dans la curieuse et périeuse aventure que devait être de suivre Lightning dans ses voyages. Mais à vrai dire, rester seule terrorisait la jeune fille. Et même si elle se doutait que Lightning l'aurait mise à l'abris, la brunette était déterminée à retrouver ce qui comptait le plus au monde à ses yeux : Lusso, son meilleur ami. Aussi, elle priait pour que la réponse de sa compagne soit favorable, sans quoi elle aurait de grandes difficultés à arriver à ses fins. De plus, une sensation étrange était née au sein de Lauralie... Un sentiment d'amitié, peut être encore au stade d'embryon, mais bel et bien réel, germait dans son coeur à l'égard de Lightning. Malgré cela, elle fut extrêmement surprise de la voir traverser la pièce, la rejoindre et la prendre tout d'un coup dans ses bras, néanmoins avec délicatesse. La tête sur l'épaule de Lightning, elle resta un instant immobile et raide, n'ayant jamais imaginé que cette femme, rencontré il y a de cela une heure ou deux, puisse un jour la prendre dans ses bras. Mais finalement, la jeune fille noua à son tour l'étreinte de ses bras sur la guerrière et sourit légèrement, comme rassurée de recevoir un peu d'affection pour combler sa peine. La jeune femme lui glissa qu'il lui faudrait se battre, mais qu'elle était d'accord. Lauralie ne perdit pas de temps à répondre, comme par peur qu'elle ne change d'avis.


- Ne t'inquiète pas, je n'ai pas peur. Je ferais de mon mieux pour t'aider ou du moins pour ne pas être encombrante.

Elle lui fit un sourire maladroit alors que toutes deux dèserraient puis brisaient leur étreinte. Lightning recula alors, puis tendit le bras et dans sa main se matérialisa une grosse clé à l'ornement magnifique. Il en émanait un aura étrange, et Lauralie ressentit quelques choses de puissant flotter d'un seul coup dans la pièce. La jeune fille regarda l'objet tout en restant perplexe, ne sachant pas à quoi elle avait à faire, mais se doutant qu'il y avait là quelque chose d'extrêmement puissant. Quand enfin elle se fut remise un peu de cette nouvelle surprise, elle questionna du regard la jeune femme qui s'empressa de lui donner des explications.
Une Keyblade... Elle avait devant elle un fragment d'espoir sous forme de clé... Une arme disait elle, capable de chasser les Sans Coeurs et de rétablir l'ordre des mondes. Cette épée étrangement ouvragée était donc une des seules chances qu'avait la jeune fille de retrouver Lusso et son monde... Lauralie, en apprenant ça, en fut troublée. Si elle pouvait détenir une arme de ce genre... Si elle pouvait être une maîtresse de la Keyblade... Elle pourrait tout reconstruire et tout redeviendrait comme avant. Sa famille, Lusso, son monde entier seraient de nouveau sous ses yeux, et elle reprendrait une vie des plus normales. Elle irait sur les toits des immeubles quand la nuit tomberait, mais cette fois, elle emmènerait son ami avec elle. Elle lui ferait voir la splendeur du ciel, la beauté des étoiles, l'immensité de la ville qui s'endort... Ils riraient, seraient heureux ensembles, et s'aimeraient pour l'éternité, comme les deux meilleurs amis qu'ils étaient... Si seulement sa main pouvait se refermer sur la garde de cette Keyblade...
La main de la jeune fille, tremblante, s 'approchait de la clé avec lenteur. Ses rêveries l'enchantaient, elle voulait à tout prix réussir. Cependant, une nouvelle arrivée de songes, bien plus sombres, la submergea.
Et si elle n'y arrivait pas ? Si la Keyblade la repoussait ? Elle serait anéantit et deviendrait un fardeau, un corps dont l'âme blessée aura perdu l'espoir, et s'abandonnera lentement à l'oubli... Elle ne saurait plus comment sauver tout ce qu'elle chérissait, comment tout pourrait redevenir comme avant. Tout serait perdu... Et Lightning la repousserait peut être aussi, se disant qu'elle était décidement pas digne qu'on lui porta de l'attention.
Sa main s'arrêta brusquement, hésitante, craignant ce que lui révèlerait la vie lorsque qu'elle empoignerait la garde de cette arme. Lauralie déglutit avec difficulté, ferma une seconde les yeux, puis sa main se remit vivement en mouvement. Plus vite qu'il ne l'aurait fallut pour comprendre, elle repoussa avec force la Keyblade que lui tendait Lightning et baissait la tête, l'air déterminé.


- Je suis désolée. Je ne veux pas savoir.

Sa voix était plus solide. Enfin, elle quittait l'enfant innocente et désemparée. Elle se montrait sous sa facette la plus noble : celle de l'adolescente forte, courageuse et déterminée. Lorsqu'elle quittait la sentimentale Lauralie, et devenait celle qui était sûre d'elle, elle était capable de tout tant qu'elle était sûre de ce qu'elle voulait. Elle releva le menton et regarda Lightning dans les yeux.

- Je ne veux pas savoir si j'ai une chance où non de retrouver ce que j'aime. Je veux t'aider dans ta quête Lightning, je veux que tu réussises. De ton triomphe naitra peut être le mien. Je ne suis pas prête pour savoir si je suis capable d'assumer une telle responsabilité. Je suis désolée, mais pour le moment, je préfère garder espoir, même si c'est aveugle.

Lauralie espèrait avoir été suffisament clair sur ses motivations, et que Lightning ne lui en voudrait pas pour cet étrange retournement de situation. Même si elle craignait un saut d'humeur chez la jeune femme, elle demeura impassible... Peut être à cause de la fatigue ou à cause de cette soudaine montée d'énergie, appelée "force du dèsespoir" qui la submergeait dans l'instant... Qui sait ? Elle avait vu et appris tant de choses étranges en un si court lapse de temps...


-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-

HJ : Voila, Lusso est rentré chez lui. =) Par contre, mon ordinateur portable a rendu l'âme donc, je suis obligée de squatter les ordinateurs des autres, ce qui fait que mes réponses vont être bien plus espacée. Sans parler que je suis interne, et que ma rentré à lieu jeudi... Désolée pour toutes ces attentes :o
Revenir en haut Aller en bas
Terra
°Oo Roméo + Juliette / Admin RPG oO°
avatar

Masculin
Nombre de messages : 589
Age : 31
Relation : Aqua, Ven et maître Eraqus
Ennemis : Les ténèbres et le Néant
Arme : Keyblade Terre-Condamnée
♥ Flux : 612
Date d'inscription : 22/05/2010

Who are you ?
X I am..:
Munnies: 300

MessageSujet: Re: Il était une fois une jeune fille qui avait perdu son monde.   Mer 1 Sep - 18:50

    La jeune adolescente accepta mon étreinte, elle était malgré mon coté gauche rassurante, bien que dans le fond, même si je ne l'avouerais jamais, j'en avais autant bien qu'elle, si ce n'était plus. Je n'avais jamais réellement combattu en équipe depuis l'époque de la Garde Civile. En devenant maitresse de la Keyblade, j'avais bien souvent due opérer seule, le Primarque n'autorisant que rarement notre réunion en unité, craignant que nous ne disparaissions tous dans un piège de l'ennemi. Même si cette mesure avait assuré notre sécurité, nous avons perdu beaucoup de puissance de frappe et notre impact dans la guerre en fut plus faible...Mais cela n'était pas le sujet du moment. Hormis Serah, je n'avais jamais eue réellement d'attache dans ma vie, même si j'avais aimée mes parents, ils étaient mort alors que j'étais encore jeune et j'avais du mettre ses sentiments de coté afin de pouvoir être forte pour deux. Alors oui, je devais bien l'admettre, sentir les bras de Lauralie se resserrait autour de ma taille et me témoignait un peu d'attachement me faisait du bien, même si je ne l'avouerais sans doute jamais. Elle affirma qu'elle n'aurait pas peur, qu'elle ferait tout pour ne pas être un poids. Pour une raison curieuse, je fut capable pour le moment de me satisfaire de cette affirmation et ne pas demander autre chose, alors que c'était probablement ce que j'aurais du faire. Qu'importe, je me devais de me fier a ma propre intuition et j'étais sûre que cette fille devait dissimuler des talents particuliers qu'elle ne connaissait même pas elle-même peut-être.

    En lui tendant la Keyblade, je lui montrait la chose la plus puissante de cette galaxie, hormis le Kingdom Hearts, mais également la possibilité peut-être de lui rendre l'espoir, d'être enfin sûre de pouvoir retrouver ceux qu'elle aimait. En ce sens, j'étais satisfaite de mon choix et j'observais sa réaction pour savoir ce qu'elle déciderait mais aussi pour essayer d'estimer son pourcentage de réussite dans la réussite du contact. Moi, je n'avais pas eue le choix, l'on avait présentée l'arme devant mes yeux alors que je n'étais encore qu'une enfant et mon âme curieuse de bébé avait été attirée par cette magnifique lumière qui d'ailleurs ne m'avait pas repoussée, mais elle aurait le choix. Elle était une adolescente, contrairement a un enfant, elle savait très bien ce qu'elle faisait. Aussi, assumer une responsabilité aussi forte n'était pas nécessairement facile, car porter la Keyblade, c'était être prêt a devoir assurer le bien commun de toute la galaxie et non pas seulement son propre monde. Oui, cette arme était puissante, encore plus si l'on prenait en compte le fait qu'il s'agissait de l'arme personnelle du roi Odin, mais le prix a payer pour elle n'était-il pas trop fort ? Et puis, elle représentait l'espoir, et l'échec pourrait-être vécu comme la fin de tout.

    J'affichais toutefois une expression neutre afin de ne pas influencer son choix. Je voulais que mon avis n'entre pas en ligne de compte dans sa décision de toucher l'arme ou non. Pour moi, cela était déjà fait, c'était a elle de choisir son destin et non pas a moi-même de lui imposer ce fardeau. Jamais je n'aurais voulu imposer a quelqu'un d'autre ma vie, toutefois, il était de mon devoir de rechercher dans la jeunesse des potentiels aptes a manier la Keyblade. Certes, Lauralie avait dépassée l'âge habituelle, mais elle était bien apte a choisir maintenant, alors que je pensais que l'on donnait ce choix a des êtres trop jeune pour comprendre le sens réel et profond de son engagement. Au départ, l'adolescente s'était rapprochée, probablement séduite par les promesses de puissance et la pureté de l'arme, mais ensuite, elle hésita, probablement en proie a la crainte de voir ses derniers espoirs ruinés par un refus qui ne ferait rien d'autre d'elle qu'une vie en péril qui serait détruite par les ténèbres. Un jour ou l'autre, nous finirons tous par mourir, mais jusque la, notre devoir était de faire le maximum pour être heureux. Elle fini par repousser la lame, chose que je n'eut aucun mal a comprendre et je fit alors disparaître l'arme immédiatement.

    Elle affirma d'une voie forte et déterminée qu'elle ne voulait pas savoir, peut-être de crainte que je décide de mal la juger pour avoir refuser ce test, mais qui aurais-je était pour lui imposer une responsabilité aussi grande sinon une femme sans honneur servant les ténèbres ? Non, c'était a elle de faire ce choix et de prendre cet engagement. Relevant la tête, elle me regarda droit dans les yeux en affirmant que son désir pour l'instant était de me voir réussir ma quête afin peut-être d'obtenir ce qu'elle recherchait en même temps. Pour l'instant, mon seul objectif était de retrouver ma petite sœur, mais je devais admettre qu'un peu de soutien serait plus que bienvenue dans la configuration actuelle. Habituellement, j'aurais put sortir une réplique comme « se bercer d'illusion, c'est le meilleur moyen d'être déçu » mais je ne le fit cependant pas afin d'éviter de lui ruiner le moral. A la place, hochait la tête afin de montrer que j'approuvais son raisonnement avant de reprendre la parole


    « Tu a fait le bon choix, devenir porteur de la Keyblade est une lourde responsabilité a ne pas prendre a la légère. Je vais donc poursuivre mon voyage sur les coordonnées prévu a l'origine et programmer le décollage de la navette. Dis moi quand tu aura fini de te doucher que je puisse m'y rendre ensuite. L'on pourra dormir sans problème pendant le voyage. Si tu venais toutefois a changer d'avis un jour, fait le moi savoir. »

    Sur cette déclaration, je tournais les talons afin de m'installer dans la cabine de pilotage et je programmait dans l'ordinateur la prochaine destination. Rien de bien dangereux, j'avais juste l'intention de me rendre au château Disney afin de rencontrer le Roi Mickey. C'était le seul moyen de connaître la situation actuelle réellement et de pouvoir décider quoi faire. Outre dormir, car nous en avions toute deux bien besoin, ce voyage serait également l'occasion de partager les rêves et les objectifs, ce qui ne serait pas plus mal. Elle n'avait même pas besoin de ceinture, l'appareil était étonnement stable et Lauralie pourrait très bien prendre sa douche pendant le décollage, il valait mieux ne pas rechercher a comprendre comment cela fonctionnait, c'était un secret de Tic et Tac après tout...

    [aucun problème, je débute une formation le 13 Septembre qui risque d'être éprouvante aussi bien pour les nerfs que pour le corps, donc je risque également d'être moins présent. J'espère que vous vous êtes bien amusé avec Lusso !]

___________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il était une fois une jeune fille qui avait perdu son monde.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il était une fois une jeune fille qui avait perdu son monde.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts RPG- Renaissance :: RPG :: { Traverse Town }-
Sauter vers: