AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Non, pas ça...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Non, pas ça...   Mer 25 Juin - 13:54

Une ville. Sombre. Froide. La pluie tombait sans cesse, ce qui renforçait l'atmosphère tendue de l'endroit. Telle était la description de l'endroit où avait échoué Aryana. Pourquoi son coeur l'avait-elle mené ici ? Et si c'était là que se cachaient ceux qui avait détruit sa ville ? Elle pourait dès lors le faire payer... d'un air décidé, et les cheveux plaqués sur le visage par la pluie, la jeune fille marcha dans les rues. Soudain, elle arriva à un gigantesque précipice, sans fin. Elle eut le malheur de regarder en bas... elle eut un horrible sentiment de peur qui s'empara de tout son être, et elle leva les yeux... elle vit une bâtisse blanche, une forteresse qui avait une base qui tournait lentement sur elle-même. A cet instant-là, sans aucune raison apparente, tout lui revint en mémoire... oui, tout...une horrible sensation de vertige l'envahit. Elle se retrouva soudain dans sa ville, détruite, complètement anéantie.

"Oh non...qu'est-ce qui est arrivé à ma ville ? Oh... Ma maison ! Mes parents..."

Elle courut, et parvint aux ruines de sa maison... et nulle trace de ses parents. Soudain, deux Sans-coeur surgirent près d'elle. Elle étouffa un cri, et songea :

*Non...ce n'est pas vrai...pas eux...papa, maman...*

Les Sans-coeur étaient bien ses parents... ils menacèrent Aryana. Au moment où ils lui sautèrent dessus, elle sortit sa Keyblade et se protégea le visage en hurlant non !! Et soudain, elle revint à la réalité. Ce qu'elle ne savait pas, c'était que cet endroit, ce ravin, était une sorte de ravin alimentant les pire peurs et les pires cauchemars... et elle l'apprit à ses dépens, sa plus grande peur étant de perdre ses parents.

*J'ai vraiment cru qu'ils étaient...*

Elle regarda autour d'elle et vit cette bâtisse. Devait-elle entrer pour trouver des réponses à ses questions ? Pourquoi son coeur lui avait dit d'aller exactement à cet endroit ??? C'était tout de même à n'y rien comprendre. Son regard s'attarda vers la lune en coeur. Drôle de forme, songea-t-elle. Comme cet endroit la fascinait... cependant, quelque chose l'empêchait de bouger, de faire un pas pour entrer dans la Forteresse Simili, qui était le QG de l'Organisation XIII. Il ne fallait surtout pas qu'elle y entre, ou elle ne ferait pas long feu avant d'être capturée ! Et quelle aubaine : une Maîtresse de la Keyblade... mais ça, Aryana l'ignorait. De plus, de nature curieuse, elle n'abandonnerait son projet pour rien au monde. Elle ne vit pas une ombre se profiler derrière elle...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Non, pas ça...   Mer 25 Juin - 15:32

Un cauchemar.
Il n'y avait aucun mot pour décrire ce que vivait Loveless, si ce n'était celui-là. Un pur cauchemar.

Sans se rendre conte vraiment d'où elle était, mais trouvait un passage qui lui semblait digne d'être "exploré", Loveless venait de la ville. Sans vraiment de but, elle avait erré dans la ville, comme à son habitude, le visage recouvert d'un sinistre capuchon et le corps d'une lourde cape de couleur sombre. Aucune envie que sa jeunesse évidence physique ne la fasse remarquer... Aucune envie que des gêneurs la... Hé bien, la gênent. Voilà qu'elle perdait ses mots, la Loveless! Il faut dire que la confusion dans laquelle elle était plongée était extrême.

Reprenons du commencement. Elle avait donc erré, comme habituellement sans but ni envie particulière. En chemin, elle avait croisé deux sombres individus bien plus massifs et grands en taille qu'elle, vêtus de la même façon. On aurait dit qu'elle n'était pas la seule à ne pas vouloir se faire reconnaître... Ou bien qu'elle n'était pas la seule à avoir des choses à cacher.

Une fois de plus, un de ces souvenirs l'avaient envahie. Elle aurait aimé savoir changer d'apparence comme une de ses connaissances. Elle l'avait laissé en vie, ce jeune homme qui était pourtant travesti en femme... Et il l'avait suivie pendant un petit moment. Il n'avait pas tellement eu le choix, la jeune fille ayant utilisé des moyens qu'on pouvait sans difficultés qualifier de "persuasifs". Mais pas si longtemps, Loveless pouvant trouver la compagnie pouvant être agréable un moment sans que ça s'éternise. Combien de temps exactement avaient-ils passé ensemble? Elle ne savait pas, et lui non plus. Toujours était-il que cela faisait un moment qu'elle ne l'avait pas revu... Et qu'elle songeait souvent à quelle point sa faculté de changer d'apparence lui aurait été utile! Elle l'enviait sur ce côté-là, mais niveau puissance elle le surpassait.


* Bon, fin du flash-back *

Ne trouvant rien d'intéressant à faire ou observer, la jeune fille avait rebroussé chemin, décidant d'aller voir ailleurs si elle y était. C'est alors qu'elle avait aperçu et s'était introduite dans un passage qui lui semblait digne d'intérêt, pendant que la pluie commençait à tomber encore plus fort.

Un précipice énorme semblait lui barrer la route. Un instinct qu'elle refoula lui hurlait de s'éloigner, de partir, de s'enfuir de cet endroit maudit, mais elle ne put se retenir plus d'une seconde.

Vite trempée par les gouttes qui tombaient de plus en plus et s'écrasaient sur sa tête et ses épaules pour aller rouler dans son dos et mouiller ses vêtements, elle s'avança encore et jeta un coup d'oeil à ce qu'elle pensait être le fond de ce gouffre obscur, mais qui n'en avait pas. Soudainement, tout se brouilla. Elle ne vit même pas la forteresse immense et blanche qui avait apparu. Elle ne voyait plus rien sauf... Un visage.

Tombant à genoux devant la forme prostrée qu'elle avouait à ses pieds, ses yeux s'agrandirent de façon surdimensionnés. Sa lèvre inférieure se mis à trembler horriblement, et probable que si elle s'était pas déjà tombée à genoux, elle aurait basculé vers l'arrière.
La femme qui était devant elle ouvrit soudain les yeux, de grands yeux injectés de sang. D'un point de vue objectif, on pouvait dire que cette femme avait du être belle dans un moment de sa vie. Elle était née pour être belle, mais quelque chose l'avait rongée. Elle n'était plus que l'ombre de sa beauté, plus que l'ombre de l'enfant qu'elle aurait du être: fraîche, gaie, jolie, joyeuse... Tout comme sa fille, Loveless.
Ses longs cheveux noirs lui cachaient la moitié du visage, soulignés par des cernes qui lui creusaient encore plus son visage très maigre. Sa bouche était seule rescapée de ce gâchis, ce désastre. une belle bouche, mais qui avait plus mordu que embrassé... Malheureusement, car ce rôle de mère et d'amante aimante lui aurait certainement très bien allé.
Si les choses s'étaient passées autrement.

Loveless sentait la pluie tomber sur elle mais les gouttes la brûlaient. Tout comme ses yeux brûlaient à force de dégouliner de larmes. Elle n'avait plus pleuré depuis ce jour précis, ce jour qu'elle était en train de revivre, ce jour qui la hantait...
Sa mère tenait un couteau à la main, long d'une vingtaine de centimètres dont le manche était cassé. Elle le tenait par la lame, s'entaillant la paume des mains déjà ruisselante de sang sans s'en apercevoir.


" Tu n'aurais jamais du venir au monde... Loveless."

Une douleur sans pareille atteignit alors le coeur de la jeune fille qui porta ses mains à ses tempes pendant que sa mère fermait les yeux à tout jamais, après avoir enfoncé plus des trois quarts de la lame qu'elle avait à la main dans le coeur de sa fille. Loveless hurla pendant qu'une douleur sans nom la submergea, qu'une vague de feu l'emportait sans qu'elle puisse avoir la chance de perdre connaissance.
Maintenant, des lames de feu qui grésillaient sous la pluie sans perdre de leur chaleur ni s'éteindre se plantaient à une vitesse hallucinante dans le corps de Loveless, toujours plus nombreuses et douloureuses.


* Non, ce n'est pas réel! Tout ça n'est qu'un songe! Un misérable... Cauchemar! *

La jeune fille hurla une dernière fois... Et se retrouva sous la pluie, indemne physiquement, prostrée à genoux sur le sol. Elle se leva, ombre parmi les ombres, tremblante, mais s'effondra à quelques mètres de la forme blonde qu'elle vit se profiler, se tenant debout, droite.

" Qu'est-ce... Qu'est-ce qui c'est passé... "

Loveless tenta de se relever, mais sa vision avait fortement éprouvé ses nerfs et elle avait du mal à se remettre. Beaucoup de mal... Néanmoins, elle tenta de s'envelopper de sa carapace froide et sans sentiments comme d'habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Non, pas ça...   Mer 25 Juin - 16:10

==> Prisonnière où un truc comme ça...


Musique d'ambiance :

Découvrez Apocalyptica!


Sacré Zexion... Il avait vraiment un flair hors-norme... Comment cet homme hypocondriaque avait pu développer un tel pouvoir. Il reniflait les gens à 300mètres et ainsi il avait, pendant que Xaldin s'était amusé à lancer avec insistance ses 6 bâtons bleus sur Aqua, sentit deux inconnus arriver. L'un d'elle selon Zexion était pleine de lumière et l'autre un peu plus sombre... Demyx savait par conséquent que c'était des femmes qui voulaient forcer l'entrée du château des similis. Il avait donc choisis de laisser Xaldin, Axel, Roxas et Zexion avec Aqua et Erya... Pour aller s'occuper des intrus... Sympa l'idée, nan ?
M'enfin, la frustration qu'avait ressentit Demyx pendant son duel verbal avec Erya allait enfin être relâcher sur des pigeons. Il entra dans son passage des ténèbres. Puis s'enfonçant peu à peu dans le noir le plus total, il déboucha devant les deux protagonistes. C'était bien des filles... Quel devin ce Zexion. Sortant du passage des ténèbres les deux filles semblèrent interloquées... Avaient elles vraiment cru qu'on pouvait entrer comme ça ? M'enfin bref, là n'était pas la question. Ce qu'il fallait faire à présent c'était éradiquer ces mini mioches de la surface terrestre. Il leurs fit un joli sourire qui, évidement, n'était pas sincère... Puis il parla d'une voix mielleuse, celle qu'on réserve au enfant niais...


Vous êtes démodée les filles... Plus personne ne choisit d'entrer par la porte de nos jours... Ça a tendance à être facilement repérable !

Il continua à les fixer et pu s'apercevoir qu'elles étaient diamétralement opposée l'une à l'autre. L'une avait les cheveux d'un blond argentée et les regard naïf. A peine plus petite que Demyx, les yeux bleus. C'était surement elle qui portait de la lumière en elle. Et l'autre... Drôle d'accoutrement. Elle avait les cheveux d'un noir charbominal (xD), elle en revanche avait le regards perçant qu'avait les enfants pourris gâtés... Demyx voyait qu'elle avait souffert dans son passé... Ou alors que c'était juste une petite peste qui aime se donner des airs de fille connaissant quelque chose à la soufferance... Nan mais où vas le monde ! Tu temps où Demyx avait encore un cœur les enfants n'allaient pas dans des antres démoniaques rongées par l'obscur.
Du moins Demyx, ayant été enfant ne l'avais jamais fait... M'enfn bref, il fut sur d'une chose c'est que Demyx n'allait pas laisser entrer ces deux jeunes abruties... Il les regarda avec plus d'insistance...


Vous frappez les premières ? J'ai pas de cœur mais il me reste des bonnes manières... =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Non, pas ça...   Mer 25 Juin - 22:18

Aryana avait vu le passage de Ténèbres s'ouvrir droit devant elle, et un homme en sortit. Elle eut un bref moment de recul, mais se dit que ce n'était pas la bonne méthode à adopter. Elle eut le réflexe de faire apparaître sa Keyblade, et demanda :

"Qu'est-ce que tu veux? qui es-tu? Quel est cet endroit?"

Elle regarda l'accoutrement de Demyx. C'est drôle comme ce manteau lui rappelait quelque chose... comme une sorte de souvenir effacé, dont Aryana avait encore la trace dans son esprit... Un membre de l'organisation XIII, voilà la personne qu'Aryana et Loveless avaient devant elles. La jeune Maîtresse de la Keyblade sentait bien que cet homme ne leur voulait pas totalement du bien, et elle était prête à se défendre, et à défendre l'autre fille au besoin. Elle fit un geste de Keyblade et dit, l'air menaçant:

"N'essaie même pas de nous toucher, tu entends? Tu ne ferais que...que le regretter par la suite ! Tu ne me fais pas peur ! Des bonnes manières... tu la ramènes beaucoup pour quelqu'un qui s'en prend aux filles tu ne crois pas ?"

Telle la lampe torche au plein milieu d'une nuit noire, telle était la sensation qu'Aryana avait, seule dans cette ville. Elle devait résister. Pour elle, ses parents, sa ville... Elle laisserait Demyx attaquer, pour contrattaquer rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Non, pas ça...   Jeu 26 Juin - 13:33

L'ambiance avait beau être du genre Apocaliptyca, dans sa crise, Loveless avait plutôt pour thème ceci:

Découvrez Nightwish!


La crise était, disons, presque passée. Des pensées plus rationnelles que se répétaient les enfants après un vilain cauchemar résonnaient dans l'esprit de Loveless: " Tout va bien maintenant". " Ce n'était qu'un méchant cauchemar".
Des phrases se voulant rassurantes, mais si quiconque avait pu savoir ce qui se tramait dans l'esprit de la jeune fille, quelqu'un de normal en tout cas aurait trouvé ça triste. C'était plus à un parent de faire ça, de rassurer leurs enfants. Mauvaise nouvelle, Loveless avait tué ses parents elle-même. Quelle ironie, n'est-ce pas? C'était ce que pensait Loveless, sarcastique. C'était de l'humour noir, mais c'était le signe qu'elle se reprenait. Il ne lui fallut que peu de temps pour redevenir presque normale, mais un peu plus "fragile" que d'habitude, ce qui l'agaçait, non, l'insuportait même... Le fait de se décrire avec des mots comme "fragile" était quelque chose d'horrible pour elle. De déshonorant, bref, elle détestait ça...


C'est alors, pendant qu'elle était en pleine retrouvailles de ses moyens, elle s'en voulait déjà d'avoir posté une question stupide d'un ton peu assurée qu'apparut devant ses yeux et ceux de la jeune femme blonde devant elle un étrange énergumène. Physiquement, il avait un visage ou brillaient deux yeux presque exorbités bleus qui pétillaient d'ironie, ainsi qu'une coupe très excentrique, le tout pour un jeune homme d'une vingtaine d'années. Moralement... Comment pouvait-elle savoir? Question débile.

Il leur adressa un grand sourire avant de les insulter avec le terme "démodées". Et dans la phrase de ce jeune homme, il y avait plusieurs choses qui n'allaient pas.
Mais surtout, il y avait le ton. Si assuré qu'il en devenait arrogant. Il y avait aussi des paroles qui semblaient être faites pour être adressées à de très jeunes enfants, et ça ne plaisait pas non plus à Loveless qui détestait qu'on parle de son âge. Qu'on le mentionne, qu'on y pense même.


"Vous frappez les premières ? J'ai pas de cœur mais il me reste des bonnes manières... "

Avec un autre grand sourire.

* Okay, je suis hors sujet. Histoire de coeur, plutôt de ne pas en avoir, et la porte là... *

Trop dur à déduire, cet individu pensait qu'elle voulait s'introduire dans un endroit qu'il devait protéger, et était bizarre.

* Magnifique déduction, très recherchée, surtout la fin. *

C'est alors que la fille aux yeux bleus comme le ciel un jour d'été sans nuages pris la parole, après s'être légèrement placée en retrait, mais s'être reprise avec l'apparition de son arme. Encore ce truc bizarre... Une drôle d'arme qui ressemblait à une clef. Pourquoi les gens qu'elle croisaient en possédaient des pareilles? Elles avaient l'air puissantes, mais bon, pas très pratique. Rien ne vaut un bon katana. Dans l'esprit de Loveless, ce genre d'arme paressait enfantin à côté. Un simple jouet.

"N'essaie même pas de nous toucher, tu entends? Tu ne ferais que...que le regretter par la suite ! Tu ne me fais pas peur ! Des bonnes manières... tu la ramènes beaucoup pour quelqu'un qui s'en prend aux filles tu ne crois pas ?"

Houlà. Elle parlait pour elles deux, là. Loveless tira son katana rapidement avant de prendre la parole

" Si je peux préciser, il s'en prend aux filles et alors? Si tu considère qu'une fille ne devrait pas se faire attaquer, range ton arme et vas-t'en. "

Et puis, pourquoi avoir peur? Ce n'était qu'un drôle de type...
S'adressant à lui, elle déclara


" La galanterie? Je n'ai jamais compris l'utilité et le but de ce truc, ni celle des bonnes manières en général. Attaque-donc, sauf si tu as autre chose à faire. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Non, pas ça...   Jeu 26 Juin - 13:44

La jeune blonde fut surprise par les propos de Loveless. Quoi, elle lui demandait de partir? Quoi, elle croyait sincèrement qu'Aryana avait peur de ce...type? la surprise passée, elle eut un sentiment de colère qui s'installa dans son coeur. Et pour cause... Aryana avait juste voulu être gentille, mais la jeune femme l'avait sèchement reprise. Elle fronça donc les sourcils et décida de se tirer de ce mauvais pas toute seule. Elle lui dit :

"Je ne suis pas de celles qui abandonnent. Je ne t'ai rien fait, alors ne me parle pas comme si j'étais une demoiselle en détresse qui a peur de tout ! Laisse-moi te dire une bonne chose : les apparences sont trompeuses... je veux trouver ceux qui on détruit ma ville...et quelque chose me dit que je trouverai des réponses à l'intérieur. Au fait, il a effectivement autre chose a faire que de t'attaquer. Se défendre, par exemple !!!"

Elle était vraiment sûre de ses gestes. Sans crier gare ni rien, et profitant d'une rapidité innée chez elle, elle se rapprocha telle un trait de Demyx, et effectua un enchaînement avant de se reculer un peu afin d'éviter une très probable contre attaque. Elle n'allait pas laisser quelqu'un lui barrer le passage il lui semblait.

*Tant pis pour elle. Je ne réponds plus de rien. Moi qui étais prête à la défendre... non seulement elle est armée, mais elle me rabroue comme si j'étais une moins que rien, et elle me traite comme une gamine ! Je ne vais pas laisser passer ça aussi facilement...*

Aryana était prête à en découdre avec le membre de l'Organisation XIII.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Non, pas ça...   Jeu 26 Juin - 17:35

Comme Loveless me cherche indirectement au niveau musical, je me permet de changer de nouveau l'ambiance... Nah !

Tiens... C'est deux jeunes filles étaient vraiment des abruties finies ! C'etait cool pour Demyx ça ! Il détestait se battre contre des gens fort. Ces deux filles semblaient geignarde en plus d'être faible. Du tempérament néanmoins, mais quel boucan elles faisaient... Insupportable. De vraies gamines adolescentes qui cherchent inexorablement à se foutre dans des situations merdique. Amusant en somme, quoique exaspérant. Demyx se sentait offusqué de ce qu'avait dit la blonde (Vous y avez cru ?) à son propos. Une phrase plein de sens et doublé d'une spiritualité déconcertante. En effet, cette fillette aimait jouer les dure. Ce qui lui allait trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès bien ! Elle intimidait beaucoup Dem', il avait la trouille (ironie au cas où...)

" Si je peux préciser, il s'en prend aux filles et alors? Si tu considère qu'une fille ne devrait pas se faire attaquer, range ton arme et vas-t'en. "

Ah, oui ! Un peu plus tôt. La blonde au regard angélique s'était énervé contre Demyx, car il s'attaquait à des filles. Enfin, il s'attaquait pas vraiment puisqu'il avait rien fait encore ><. M'enfin, Demyx ne voyait pas tout du mauvais œil comme Zexion ou Xigbar ! Il lui pardonna cette erreur car elle semblait très naïve comme fille...

* Elles n'ont vraiment aucun style ! Elles s'engueulent entre elles... A côté d'elles les rapports que j'ai avec Saïx sont super...

La gamine brune estima qu'elle n'avait pas était assez chiante comme ça avec la blonde donc... Elle en rajouta une couche. Mais combien avait elle de neurones assez puissant pour comprendre qu'il vaut mieux éviter de s'engueuler avec sa coéquipière. Ou alors ses deux naines n'avaient rien en commun et le fait qu'elles soient, au même endroit en même temps soit une pure coïncidence... Qui sait ? Oo


" La galanterie? Je n'ai jamais compris l'utilité et le but de ce truc, ni celle des bonnes manières en général. Attaque-donc, sauf si tu as autre chose à faire. "

* C'est pour cela que la fin de ta présence sur cette terre ne gêneras personne... M'enfin, j'voulais être sympa et elle refuse, vraiment, ce sont des cruches.*

Et la blonde ne pu s'empêcher de rétorquer. Demyx s'endormit. Quand il se réveilla
les deux cruches étaient en face de lui, en position de garde. Alors que lui avait les mains dans ses poches. Pourquoi ceux qui sont dotés de cœur sont ils toujours si énervé ? M'enfin bref, il fallait que Demyx leur explique le fond de sa pensé avant qu'elles meurent.


Vous êtes petites.

Demyx était démotivé. Il n'avait plus envie de se battre et donc il claqua des doigts et une quinzaine de simili apparurent. Des funambules pour être précis. Si ces filles s'en sortaient, peut être que Demyx aurait envie de se re-battre...

(Post relativement cours)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Non, pas ça...   Jeu 26 Juin - 21:09

Pfiuh, on aurait presque dit que c'était quelqu'un avec du courage et sans états d'âmes plus que nécessaire qui avait pris la parole. Presque.

"Je ne suis pas de celles qui abandonnent. Je ne t'ai rien fait, alors ne me parle pas comme si j'étais une demoiselle en détresse qui a peur de tout ! "

Loveless, lassée de leur début de conflit qui n'avait aucun but et aucune utilité ne pipa mot, mais elle n'en pensait pas moins.

* Alors pourquoi l'accuse-tu de nous menacer alors qu'on est deux jeunes filles, pour reprendre ton mode de fonctionnement? *

Et puis, pour le "demoiselle en détresse"... Loveless ne put se retenir de lever brièvement les yeux au ciel, seul signe physique de ce qu'elle sentait. En parlant de physique, cette fille avait vraiment celui d'une demoiselle en détresse. Très blonde, yeux bleus pourvus de longs cils, une jolie peau et une jolie bouche, l'apparence un peu coquette... Elle aurait fait une bonne princesse à secourir. Genre une qui se serait endormie pour des années à cause d'une simple petite blessure, jusqu'à ce que... Bref, Loveless n'allait pas s'attarder sur son physique plus longtemps, juste le temps de constater que celle qui avait le plus l'air de ce qu'elle se disait ne pas être, c'était elle... L'individu se vantant de posséder des "bonnes manières", avec sa coiffure et ses yeux ne correspondait pas, et Loveless encore moins.
Elle aurait plutôt été la méchante belle-mère qui voulait se débarrasser de sa belle belle-fille.


* Et ce type, c'est le dragon. *

* Tu peux pas t'en empêcher, hein? *

* C'est pas moi qui a commencé sur les contes de fée... *

* BREF! *


Revenons-en aux dires de la blonde.

" Laisse-moi te dire une bonne chose : les apparences sont trompeuses... "

Alors là, sans blague! Quelle leçon!

" Je veux trouver ceux qui on détruit ma ville... Et quelque chose me dit que je trouverai des réponses à l'intérieur. "

* Je me fous de ta vie et de tes buts. Veux-tu que je t'explique la mienne et ce que j'ai vu après avoir fixé le ravin? Non, je ne pense pas. Bon, je vais cesser de te répondre par esprit, je suis puérile. Surtout que tu m'entends absolument pas, vu que je n'essaie en rien de te contacter. Ha-ha.*
* Totalement. *
* Toi, je t'ai dit de te la fermer. *


En ce qui concernait les bonnes manières, Loveless avait songé à quelque chose. Si, si, elle pense à des trucs aussi bizarres et parfois hors-sujet, comme les contes de fée en même temps que des actions sérieuses et importantes.
Les "bonnes-manières" à proprement parlé ne lui avaient jamais étés éduquées. Mais, par ses fréquentations... Non, le mot est imparfait. Disons, ses activités, elle avait du apprendre. Ce n'était vraiment pas le genre de barbare qui... Bon, maintenant, on pourrait peut-être revenir au sujet, et il ne faudrait pas que Loveless s'avise de gueuler " En fait si, j'ai des bonnes manières. "


* Wouhou, c'est ces souvenirs remontés qui me mettent dans cet état? *

Impossible de savoir.

Tiens, la blonde semblait décidée. Une fleur munie d'une épée, un agneau avec une hache, voilà l'impression qu'elle rendait dans l'esprit de Loveless. Pas à sa place... Restait à voir si, comme elle l'avait si justement observé, "les apparences étaient trompeuses".

L'air endormi et narquois qui ne faisait ni chaud ni froid à la jeune fille, c'était plutôt le ton qu'il employait qui l'agaçait, le hérisson prononça ces quelques mots

" Vous êtes petites. "

Ouais, niveau physique c'était véridique. MAIS POUR L'AMOUR DE DIEU, SI IL EXISTAIT! Loveless DÉTESTAIT ce ton et ses tournure de phrases qui, avec celle-là, lui faisait comprendre qu'il la méprisait et la prenait pour une sale gamine, à l'intérieur aussi.
Bon, ce n'était pas ça qui allait la mettre dans une telle rage qu'elle allait se jeter sur lui avec la ferme intention de lui percer le ventre ou de le raccourcir d'une tête.
Apparemment démotivé, il fit brusquement apparaître des... Des choses. La seule chose à dire sur eux étaient qu'ils semblaient avoir un seul but: la mort de la blonde et d'elle-même.


" Pfff... "

Signe particulier: ils semblaient posséder un fort sens de l'équilibre. Bah, on allait voir ça...

La jeune fille fit quelques moulinets avec son katana et attaqua le premier qui se ruait vers elle. Décidant de tenter quelque chose, elle commença à courir vers le sans-coeur, et soudainement... Sauta. Plus haut que cette bestiole qu'elle combattait. Parvenue au-dessus de lui, elle pivota et retomba la lame vers le bas et embrocha cette bestiole.
Pas si dur, okay... Mais elle l'avait eu par surprise. Devoir se battre contre dix fois plus et pendant longtemps, ça allait être autre chose.

La jeune fille retira sa lame vivement et para la prochaine attaque du sans-coeur. Ca semblait parti pour durer...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Non, pas ça...   Ven 27 Juin - 9:42

"Vous êtes petites."

Arya arqua un sourcil, regardant le membre de l'Organisation XIII. Mais pour qui se prenait-il, avec sa tête de rocker complètement hors-sujet ? Arya le regarda d'un air vraiment...particulier qui annonçait qu'elle n'avait pas apprécié. Bien bien bien... Arya n'avait vraiment pas accepté qu'une fille qui ne connaisse rien de sa vie et de ce qu'elle ait vécu la regarde de cette manière, si...suffisante. Le genre de filles que la jeune blonde DETESTAIT. Elle ne lui prêta même plus attention et décida de ne rien dire et de passer directement à l'action. Demyx fit apparaître des Simili, et ils se mirent à les attaquer. Elle sauta et en élimina un qui venait depuis le haut d'un simple coup de Keyblade. Ensuite, elle atterrit au sol et regarda tout autour d'elle, et vit certains de ces Simili marcher dans les airs, agitant bizarrement leurs bras, la tête en bas. D'un revers de Keyblade, elle en élimina un autre, mais faillit lâcher son arme lorsqu'un de ces ennemis bizarres lui donna un coup de griffe.

*Eh ! c'est que ça coupe, ces machins bizarres... me touche pas! Allez, je ne vais pas me laisser faire !*

Elle se reprit, et serra fermement sa Keyblade dans ses mains, de toutes ses petites forces, d'un regard plus que déterminé. Elle n'allait pas se laisser faire, oh que non... Elle en élimina encore un, dans les airs, et retomba souplement au sol, pour remettre en place une mèche qui venait de lui gêner le champ de vision.

*Je vais lui en montrer, moi du : "Vous êtes petites"... c'est pas ces...machins qui vont me faire peur... et j'entrerai dans ce château, et personne ne m'en empêchera.*


Dernière édition par Arya le Mer 2 Juil - 11:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Non, pas ça...   Mer 2 Juil - 18:49

Finalement, ces deux petites combattantes avaient réussis à vaincre tout les similis. Bien... Très bien même ! On se foutait vraiment de sa gueule ! Xemnas avait dit que les similis primaires étaient super fort. Genre. Ils venaient de se faire défoncer par ces deux nymphomanes. Diantre... Pourquoi fallait il que Demyx ait les trucs les plus pourris ? Ils auraient préféré avoir des incantateurs que des funambules. M'enfin ! On choisissait pas. Demyx s'était assis sur une caillasse noire en attendant que les deux filles lâchent. Il avait même fait des paris avec lui même. "La blonde va mourir la première" "Tenu !". Mais finalement aucune des deux n'avaient flanchées. Quelle injustice. Il allait falloir que Demyx bouge de son caillou. Il n'en avait pas du tout envie pour être franc. Il haïssait se battre (surtout quand c'était gagné d'avance) mais il fallait qu'il défende le château. Sinon Zexion allait encore lui botter le cul ! Donc, il se leva puis il se cassa la gueule en arrière, il avait vraiment une flemme monumentale. D'un point de vue, Demyx aurait préféré rester en haut et délecter avec plaisir la souffrance de la Aqua. Ô souffrance !
Bon !


Il se leva (sans se casser la gueule c'te fois) et s'étira.
-'Mouaaaaaaaaaaarf'. Bon ! Il va falloir que nous nous battions alors ? Bien, bien. J'peux savoir vos noms avant ? Moi c'est euh... Erya

Ouais, il avait donné un faux nom, mais on s'en fout, c'était pour éviter que les deux cruches aillent essayer de le retrouver s'il avait à s'enfuir.

/J'avais la flemme/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Non, pas ça...   Mer 2 Juil - 19:47

En fait, ça faisait marrer Loveless. Pas au point de s'écrouler de rire, certes, mais la réaction de la blonde était amusante, songeait Loveless en combattant distraitement. Un peu trop distraitement, d'ailleurs, mais on en parlera plus tard.
Après avoir répliqué vivement, elle elle lui avait lancé un regard lourd, orageux, puis s'était mue dans une sorte d'attitude dédaigneuse envers tout, Loveless comprise. Un bon point pour elle, continuer à se chamailler alors que des tas de trucs qui savaient attaquer se ruaient vers elles. Enfin, ça ne voulait pas dire que Loveless l'estimait, disons qu'elle dédaignait un peu moins la jeune blonde aux yeux clairs.

Loveless n'eut que le temps d'apercevoir cette demoiselle retomber avec souplesse, un air décidé sur le visage, après avoir éliminé le sans-coeur qui l'avait attaquée. Mouais, ça voulait pas dire qu'elle était super-puissante-de-la-mort, mais au moins qu'elle savait se battre.
Quand à elle-même, elle ne suivit pas la fin du combat d'Arya à partir de sa retombée, trop occupée à esquiver sur le côté le coup de deux sans-coeurs, l'un attaquant vers la gauche l'autre de front. Il fallait esquiver, se projeter vers l'arrière, parer l'attaque de l'un avec sa lame pendant que sa main en extirpait une autre, plus courte de son manteau et déchirait ce qui semblait être l'abdomen de la créature devant elle. Rien de plus déstabilisant qu'un adversaire qui a plus de ressources que ce qu'on ne l'avait cru au début, non, chères créatures? Mais avaient-elles un cerveau pour comprendre ça? Mystère. Mais ça ne serait certainement pas aujourd'hui que Loveless les interrogerait. Trop occupée à enfoncer son katana de part et d'autre de l'un d'entre eux. Dommage, dommage... Mais la jeune fille aux cheveux couleur de nuit s'en remettrait.


La jeune fille était en train d'y songer lorsqu'elle s'aperçut que quatre des sans-coeurs l'entouraient et se rapprochaient de plus en plus. Elle aurait du plus se concentrer, on aurait dit... Problème: elle avait dans la main droite son katana, mais dans la gauche une dague d'environ une vingtaine de centimètres. Trop courte pour en contenir plus d'un... Si elle avait eu deux lames longues, elle s'en serait certainement mieux sortie, mais on avait pas toujours le choix dans la vie.
Dans un parfait ensemble, ils attaquèrent Loveless. Elle n'avait que peu de temps pour esquiver ou parer. Bon, il fallait tenter quelque chose... Ce qu'elle fit.
Elle exécuta avec le bras droit un rapide arc de cercle mortel qui alla régler le sort de l'un des machins agressifs puis parait l'attaque du second, pendant qu'elle lançait sa dague de toutes ses forces vers sans-coeur numéro trois. Une dague, lancée ainsi, de la main gauche... Ce n'était pas une lame de jet. Pourtant, la lame s'enfonça dans le corps de numéro trois. Et de deux... Mais il en restait un.
Loveless n'eut que le temps d'achever le premier pour parer une nouvelle foi, s'en tirant avec une simple entaille sous l'oeil droit, qui saignait quelque peu. Une chance qu'elle eut réussi à achever numéro un à temps, une chance qu'elle ait pu esquiver l'attaque de numéro quatre à temps, sinon elle serait soit aveugle ou borgne à l'heure qu'il était.
Il ne lui fallut que peu de temps pour achever le dernier.

Apparemment, la blonde avait achevé les autres, bravo à elle. Loveless passa sa langue sur ses lèvres ou le sang de sa pommette avait quelque peu coulé sans penser une seconde à se soigner ou quoi que ce soit dans ce genre. C'était une simple écorchure, pas la peine de penser à sijamaiselledevaits'infecter.

La jeune fille se tourna alors vers son vrai adversaire, le type à la coiffure déjantée. Elle haussa les sourcils et ne put s'empêcher de laisser échapper un petit ricanement quand celui-ci tomba vers l'arrière avec une grâce monumentale.


" Quelle classe... "

Au second essai, il réussit à se lever convenablement. Applaudissements intérieurs de Loveless.
Après un long grognement-bâillement, il déclara


" Bon ! Il va falloir que nous nous battions alors ? Bien, bien. J'peux savoir vos noms avant ? Moi c'est euh... Erya "

La réponse de la jeune fille fut immédiate

" T'as un prénom de fille. On dirait que j'me suis trompée sur toi dis-donc! Moi c'est Loveless."

Pourquoi donner un pseudonyme, pourquoi se donner cette peine, à quoi cela aurait-il servi? En revanche, no name. Pas de nom de famille, jamais. On ne renie jamais assez ses origines...

HJ: Pareil. Bah, c'est toujours mieux que 10 lignes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Non, pas ça...   Mer 2 Juil - 22:44

Au second essai, le jeune homme en noir réussit à se relever sans se rétamer honteusement, contrairement à la première fois. Arya eut un doux sourire moqueur, s'attendant à devoir combattre cet énergumène qui croyait qu'elle était une de ces fragiles petites filles qui pleurent tout de suite lorsque quelque chose ne va pas dans leur petite vie toute rangée. Elle dit, le regardant dans les yeux :

"Je m'appelle Arya. Tu as un joli prénom."

Elle avait bien sûr dit cela d'un air qui se voulait pour le moins ironique, étant donné que c'était évident que c'était un nom volé à une jeune fille. Mais quel pouvait être ce genre de garçon ? Elle se demandait si ils étaient vraiment dangereux, à l'organisation XIII, parce que si ils étaient tous comme lui...alors elle pourrait entrer vraiment très facilement. Mais comme elle le dit toujours, les apparences sont trompeuses....c'est pourquoi Arya décida de rester sur ses gardes. Qui sait s'il ne précipiterait pas sur elles de nouveaux ennemis ? Non, apparamment, car il prit la parole, pour leur signifier que maintenant elles allaient devoir se battre contre lui. Arya faillit ne pas le croire, car à l'air démotivé qui ornait le visage du jeune homme, on pouvait plutôt lire le contraire. Mais quel gendre de choses se tramaient à l'intérieur ? Voilà que ces fâcheux souvenirs recommençaient... c'était un rêve que faisait Arya depuis qu'elle était arrivée à la Cité du Crépuscule : elle était seule au bord d'une falaise, et regardait l'horizon. Cela commençait toujours par se passer dans un magnifique cadre, avec un somptueux coucher de soleil, qui soit dit en passant, ressemblait à celui de la Cité du Crépuscule...le doux ressac de la merr se faisait entendre, et la jeune fille se sentait bien. Mais soudain ses yeux furent attirés vers le bas, et elle crut y reconnaître sa ville ! Plus de mer ni de paysage enchanteur ! Un ciel d'encre planait, comme menaçant de s'abattre au sol. Tandis qu'impuissante, Arya assistait à la destruction de sa ville par ces...choses dont elle ne savait pas le nom, mais qu'elle avait combattues ici même, un murmure l'entourait, comme le vent qui soufflait dans les arbres, un soir d'automne...

"C'est ta faute...tout ça c'est de ta faute...si tu avais réagi plus tôt, tout cela ne serait pas arrivé, et tu ne serais pas en train de les oublier...tous tes souvenirs ne seront que néant, perdus dans les Ténèberes à jamais...par ta faute."

Arya crut que ce rêve était réel, peut-être parce que'elle se trouvait en ce moment même au bord du Ravin du Désespoir, tout au bord !Justement, ce lieu était réputé pour mantérialiser les peurs et les cauchemars, et non seulement les faire revivre en pensée... Elle répondit, dans un murmure :

"Mais...c'est faux...c'est impossible...je n'avais que six ans...je ne veux pas les oublier, non !"

"Il fallait être plus déterminée avant. C'est trop tard. Tu ne sauras même plus que tu n'es pas née à la Cité du Crépuscule... à partir de maintenant."

"ARRÊTEZ çA TOUT DE SUITE ! NON ! JE NE VEUX PAS ! JE VEUX GARDER MES SOUVENIRS !"

Alors qu'Arya , dans un ultime effort voulait secouer la tête pour chasser ces terribles idées, deux Reflets apparurent, ou plutôt ressurgirent. Encore des ennemis. Arya revint brutalement à la réalité lorsque l'un d'eux lui griffa le bras, marchant dans les airs, faisant de drôles de distorsions avec son corps. Elle fit une glissade pour parvenir derrière lui, et d'un coup vertical de Keyblade élimina donc cet ennemi en survêt blanc, et l'autre subit le même sort. Elle se tourna vers Demyx, et lui demanda :

"Où sommes-nous, et quel est cet endroit pour qu'il me fasse perdre mes souvenirs et en même temps pour qu'il me confronte à mes plus grandes peurs ?"

Oui, Arya se demandait vivement quelle était cette ville surnaturelle. Et soudain, son regard fut attiré par cette immense lune en coeur...elle était comme hypnotisée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Non, pas ça...   Mer 6 Aoû - 12:44

" T'as un prénom de fille. On dirait que j'me suis trompée sur toi dis-donc! Moi c'est Loveless."

Demyx s'était un peu attendu à ce genre de remarque sagace. Les gamines aiment faire ce genre de farce pour se donner un air supérieur. C'est intéressant d'observer le comportement de ces deux zigotos ! Demyx a toujours aimer s'amuser psychologiquement avec ses ennemis, même quand ils sortent du berceau ! Voyons c'la... Apparemment la blonde aux yeux cyan avait un grand sens de cette stupide justice. On la prenait pour une faible (et à juste titre) et elle était du genre à vouloir prouver qu'elle était capable d'autre chose que de jouer à la poupée. Le style de fillette qui s'aventure là où il ne faut pas. Soit, exaspérante ! Et l'autre... cette petite aux cheveux noirs avait un comportement que l'on retrouvait souvent. Un genre particulier d'être qui veut se prouver à lui même qu'il a été une victime. Peut être voulait elle se donner ce visage pour impressionner les méchants (comme Demyx en l'occurrence Oo). Ou peut être qu'elle avait vraiment souffert dans sa jeunesse... Bof, après tout Demyx se foutait totalement du passé de cette "charmante demoiselle" (ironie au cas où...).

M'enfin une chose était sûre ! Ces deux pestes avaient littéralement détruit les funambules de Demyx. Pas cool du tout. Et le pire c'est que l'une des deux intruses possédait une keyblade, Dem'dem sentit son sang faire un tour quand il la vit. Cette saleté avait été la cause de sa perte à une époque et il ne tenait pas particulièrement à retenter l'expérience. Il allait donc se débarrasser de la blonde en premier.

Mais il fallait en priorité répondre à miss Loveless. Hors de question qu'une petite fille sape le moral de Demyx avec du sarcasme de seconde zone. ;D


Voyons, vous les humains vous avez la caractéristique rigolote de juger les gens par rapport à leurs noms. Vraiment, mes soupçons se sont avérés véridiques : Tu es faible ma petite Loveniaise. =D Dit il avec un ton plein de compassion (illusoire, évidement).

"Je m'appelle Arya. Tu as un joli prénom."
Demyx réprima un "Merci, ce n'est pas ton cas !"... Il fallait savoir se montrer aimable avec les gens lorsqu'on allait les pulvériser !
Ensuite ladite Arya partit dans un trip extrême causé par les ténèbres dégagé du ravin. Le n°9, lui, ne ressentait rien de tel. Peut être car il était fait lui même de ténèbres ! Qu'en savait il ? Et à quel degrés s'en foutait il ? Bref... Arya sortit de son délirium trémens. Après avoir bien exulter et avoir reprit son souffle elle s'adressa à Demyx qui venait juste d'échanger un regarde interloqué avec Loveless.


"Où sommes-nous, et quel est cet endroit pour qu'il me fasse perdre mes souvenirs et en même temps pour qu'il me confronte à mes plus grandes peurs ?"
interrogea t' elle naïvement. Demyx sourit. Il venait d'avoir une idée de génie ! Il se racla la gorge et dit un geste dédaigneux et en une fraction de seconde se retrouva a quelques centimètres de Arya et murmura avec félicité.
"Tu vas le découvrir par toi même... Ok ?"
Sa voix pareil à une mélopée funèbre, il sourit une dernière fois et exécuta son plan (assez rustre). Il saisit la fille par le col et, avec une force qu'on n'oserait pas lui attribuer, envoya Arya milieu du ravin. Et comme elle n'avait pas encore d'ailes aux pieds, elle tomba ! Il y avait 99.9 % de chance qu'elle y passe. Si elle ne s'écrasait pas elle deviendrait folle car le pouvoir du ravin était beaucoup plus intense au fond de celui-ci. Et si elle ne devenait pas folle elle se ferrait tuer par les milliers de sans-cœur qui habitaient le fond de ce puits. Il se retourna vers Loveless qui était armée d'un bout de métal. Cela allait être super !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Non, pas ça...   Mer 13 Aoû - 2:00

*Je vais mourir... je vais mourir... NON ! JE NE VEUX PAS !*

Arya avait comme l'impression de devenir telle une pierre... elle n'allait pas mourir maintenant tout de même !!! pas avant d'avoir appris quelques choses sur son passé ! Elle ferma les yeux et sembla se résigner. Elle n'avait aucune pr... mais si ! Elle était au centre du précipice, juste au-dessous de la forteresse ! Elle put s'accrocher à une poignée de métal, et regarda su-dessus d'elle. Quelle porte était-ce donc ? Soudain, cet immense portail rond s'ouvrit, et Arya sentit un bruit infernal lui frapper les oreilles, comme une sorte de réacteur surpuissant. Elle baissa les yeux, et c'est alors qu'elle vit une armée de vaisseaux Simili qui avaient quitté l'Hyper-espace revenir de l'assaut du Dreadnought vers leur Forteresse. Elle se plaqua contre le mur qui était très chaud à cause du souffle, et regarda en bas. L'armée de Simili entra dans leur hangar sans la voir, et elle vit en contrebas l'immense précipice. D'un geste, elle se rua entre les portes qui se fermaient et se cacha sussitôt contre un vaisseau Simili. Ensuite, Arya soupira en se demandant :

*Comment vais-je faire pour arriver jusqu'au rez-de-chaussée ?*

Elle remarqua une grande porte blanche, et s'en approcha. Soudain, une nuée de Reflets apparurent. Et voilà, cela devait arriver ! Arya fit apparaître ses Keyblades et abattit les faibles reflets, avant de courir dans un long escalier en spirale. Par les fenêtres, on pouvait s'apercevoir qu'on atteignait une base tournant lentement sur elle-même... sans le savoir, Arya avait atteint l'Appel de la Vacuité...

[Je quitte ce topic et poste dans la forteresse]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Non, pas ça...   Mar 26 Aoû - 22:19

" Voyons, vous les humains vous avez la caractéristique rigolote de juger les gens par rapport à leurs noms. Vraiment, mes soupçons se sont avérés véridiques : Tu es faible ma petite Loveniaise."

Commençons par le commencement...
D'abord, le "Voyons, vous les humains..." indiquait clairement que le jeune homme en face de Loveless était... Enfin, n'en était pas un. Qu'avait dit Kairi, déjà?

Les deux jeunes femmes étaient assises face à face, au beau milieu de la nuit.
Loveless était une adepte des test, des épreuves. N'importe ou, 'importe quand, elle mettait Kairi au défit. Enfin, un défit... Ce n'en était pas vraiment un vu que l'élève obéissait lorsque le maître ordonnait. Toujours. Cette fois-ci, Loveless avait engagé un mercenaire pour venir attaquer Kairi au beau milieu de la nuit. Mal rasé, des cheveux mi-longs gras, une bouche au sourire pervers, celui-ci était en manque d'argent et ne posa pas de questions. Il se contenta d'encaisser les pièces sans hausser le sourcil gauche d'un millimètre, bien que la demande soit plutôt exceptionnelle... Imaginez ce mercenaire d'une trentaine d'année, d'un niveau moyen, accoudé au mur d'une petite ruelle en train de se curer les ongles avec un long couteau mal aiguisé. Les seuls bruits sont produits par le vent et par lui-même. Il est seul.
Enfin, pas tout à fait... Surgissant de l'ombre, une petite et fine silhouette s'approche, de noir vêtue. L'homme sursaute, mais n'a pas le temps de prononcer le moindre mot, l'apparition s'en charge " Ce soir, sous le vieux chêne centenaire au beau milieu de la Grande plaine. Moi et mon élève aux cheveux rouges dormirons à sa souche. Tue-là.". L'homme ricana faiblement et encaissa les pièces que lui tendaient Loveless. Elle se retourna souplement et il lui lança avant qu'elle s'en aille " Tu es sûre, gamine? ". La jeune fille ne se retourna pas ni ne lui répondit.

La nuit venue, le mercenaire fraîchement engagé s'approcha le plus silencieusement possible du fameux chêne centenaire. Deux jeunes filles étaient endormies. Un feu qu'elles avaient allumé ne produisait plus qu'une faible lueur, mais éclairant assez pour faire luire les cheveux de la plus jeune. Rouge... L'homme, qui avait l'intention d'éliminer les deux gamines avant de voler leurs possessions décida de commencer par celle-la. " Mon élève" avait dit la gosse qui l'avait engagé. Ridicule.
Le mercenaire s'approcha doucement, doucement... Leva sa dague à la hauteur de son visage après s'être accroupi vers la gamine aux cheveux rouges... Elle semblait paisiblement endormie.
Semblait.
Encore une fois, les apparences étaient trompeuses. L'homme abattit sa dague vers le coeur de la demoiselle. Qui... N'était plus là. Elle avait roulé sur le côté, parfaitement éveillée par le "silence" de cet homme qui n'eut que le temps de grogner un " Mais putain, qu'est-ce..." qu'un coup de Keyblade bien placé l'envoie dans un sommeil douloureux et sans rêves.
Loveless, assise en tailleur avait observé la scène avec plaisir. Kairi avait approché et s'était assise en face. Après avoir eut droit à un regard affectueux et un léger sourire, ce qui signifiait de la part de Loveless de sincères et chaleureuses félicitations, les deux jeunes filles avaient commencé à parler. La conversation avait glissé sur des adversaires qui, d'après les dires de Kairi semblaient très puissants. Une certaine Organisation... Des similis, dépourvus de coeur. Une histoire compliquée... En tout cas, l'élève semblait plutôt bien renseignée sur le compte des membres qui composaient cette Organisation... Sans coeurs. Pas humains. Et leur QG se trouvait...

Tilt. Elle fit le rapprochement. Voilà en face de qui elle se trouvait, un membre de cette Organisation Quatorze.Ou un truc comme ça.

Passons maintenant au reste de la phrase : " ... Vous avez la caractéristique rigolote de juger les gens par rapport à leurs noms. Vraiment, mes soupçons se sont avérés véridiques : Tu es faible ma petite Loveniaise."


Loveniaise? C'était quoi ce surnom stupide? Et puis, jugeait-on les gens sur leurs noms? Si ils éveillaient des échos, oui, mais sinon, non. Quel sens de l'humour sous-développé... Pour un jeux de mot aussi pourri, mieux valait se la fermer.

"Je m'appelle Arya. Tu as un joli prénom."

Loveless ne saisit pas l'ironie des propos de la jeune fille qui avait, même si Loveless pensait que c'était presque contre-nature, combattu à ses côtés. En effet, elle disait s'appeler "Arya"... Comment pourrait-elle ne pas aimer le prénom "Erya", vu qu'une seule lettre changeait entre ces deux prénoms? Ils étaient presque similaires... Et tout aussi disgracieux, fades tout les deux. Enfin, ce n'était peut-être pas leurs VRAIS noms...
Si, en effet, il s'agissait de pseudonymes, la raison en échappait quelque peu à Loveless. Pourquoi mentir sur son identité? Il suffisait de dire la vérité sur soi. Ensuite, tuer la personne. C'était plutôt simple, nan? Mais en fait, on pouvait dire n'importe quoi, le secret serait emporté par le mort dans son tombe. À jamais. Pratique.
Mais bon, peut-être la peur guidaient leurs paroles. Mentir pour ne pas qu'on soit retrouvé. OU ALORS, autre option... On pouvait continuer sur les hypothèses pendant encore longtemps.


Loveless fut soudainement coupée dans ses réflexions passionnantes par Arya. Elle semblait en plein flash-back, c'était plutôt marrant à voir! AU bord de la falaise, elle semblait être terrifiée

"Où sommes-nous, et quel est cet endroit pour qu'il me fasse perdre mes souvenirs et en même temps pour qu'il me confronte à mes plus grandes peurs ?"

Gagné, elle l'était. Mais pourquoi la blonde était-elle plus affectée que Loveless? Peut-être étaient-ce les ténèbres qui étaient bien plus présentes chez la jeune fille aux cheveux noirs que chez cette Arya... Mais peut-être celle-ci était-elle plus faible intérieurement que Loveless. Comment savoir...

La jeune fille ne s'attarda pas non plus là-dessus. La voix du jeune homme s'éleva alors, pendant qu'il plongeait son regard dans celui d'Arya. Il se trouvait maintenant... Tout près d'elle. Une vitesse impressionnante...


"Tu vas le découvrir par toi même... Ok ?"


Le charme créé par ce murmure envoûtant de la voix d' "Erya" fut brisé en un instant. Le jeune homme au manteau de nuit souleva brusquement la blonde avant de la lancer littéralement vers le Ravin. Celle-ci eut un regard terrifié, un dernier dans ses grands yeux bleus clairs, avant de basculer dans le ravin.

Loveless détourna le regard. Le sort d'Arya ne l'intéressait pas. Certes, elle aurait pu lui apporter une petite aide lors du combat qui semblait inévitable mais elle aurait certainement pu être un boulet qui aurait gêné Loveless.
Celle-ci fixa alors le jeune homme d'un regard dépourvu d'émotions. Au moins, elle arrivait à garder son calme... La crise d'angoisse passée ne l'avait pas trop affectée.


" J'imagine qu'on va pas en rester là... "


Quand on y réfléchissait un peu, Loveless n'avait pas de raison de se fritter avec "Erya".

" D'un certain point de vue... Je n'ai aucune raison de t'attaquer. "

À ces mots, la jeune fille resserra sa prise sur son sabre et se plaça en garde

" Alors à toi l'initiative, à moins que tu n'aie d'autres projets."

Pas dans le sens "d'autres projets pour moi" mais dans le sens "a moins que tu n'aie d'autres projets du style fuir" ( je précise aussi...)

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Non, pas ça...   Mer 27 Aoû - 15:48

Diantre... On lui avait trouvé l'oiseau rare ! Une fille capable de rester impassible alors qu'elle venait de voir sa copine se faire balancer dans un ravin... Vraiment, Demyx sentait qu'il allait déjà bien s'amuser rompre son coup ! Cela dit... S'il pouvait éviter la confrontation direct, c'était pas plus mal ! Mais qu'allait il faire dans ce cas là ? Négocier ?
"Hm, écoute ma petite Loveless ! Tu as beau être faible et vraiment flippante, je t'aime bien ! Et c'est rare ! Tu as beaucoup de "style" et tu es très "koul" (Cela marche en général avec les adolescents) ! Alors , je te propose un deal... Tu fais demi-tour et tu retourne à ta vie de jolie petite fille pourrie gâtée ! Ok ?" Hm... Ça sonnait bien. Mais les réactions des humains sont souvent d'engageante. Donc le n°9 se ravisa au niveau de la négociation... Dans ce cas... Il pouvait faire appel à ses vils laquais : Une soixantaine de Simili ou un Sans-cœur de 8 mètres et 30 tonnes... Mais... Cette gothique à l'allure dépravée avait un certain talent pour pulvériser les petites créations de Demyx. C'était embêtant car une fainéantise monumentale avait envahie ledit membre de l'organisation pendant que les deux filles avaient fait leurs bad-trip. Hm, alors il allait choisir l'option finale... Se battre... Car la meilleur attaque c'était la défense, ou bien c'était le contraire. Bref, c'était la fiesta il fallait prendre les devants et sauter allègrement le route du flamenco sans voir le mal de mer ! Ainsi donc, Demyx se craqua les phalanges dans un geste qu'il espérait menaçant et voulue parler mais Loveless parla avant lui... Quel culot !


" J'imagine qu'on va pas en rester là... "

Pour le plus grand déplaisir de Demyx. Il aimait bien balancer les barbies dans les ravins, certes... Mais la jeune barbie à cheveux noirs avait l'air un peu moins faible que barbie blonde. M'enfin, ce n'était qu'un avis personnel ! Demyx aurait bien aimer en rester là... Il aurait pu disparaître dans un passage des ténèbres et laisser la petite fille entrer dans le château pour se faire tuer par un des camarades de Dem'. Mais les ordres de Zexion avait été d'une clarté exemplaire : "Tu tue les deux humains qui s'approchent". Misère...

" D'un certain point de vue... Je n'ai aucune raison de t'attaquer. Alors à toi l'initiative, à moins que tu n'aie d'autres projets."

"Aucune raison de t'attaquer." Si seulement c'était réciproque... M'enfin, même si elle n'avait aucune raison de l'attaquer elle sortit son jouet pointu et se mit en garde. Une position relativement grotesque qui amusa brièvement Demyx. Il fallait qu'il se mette comme ça lui aussi ? Hors de question ! Si un membre passait dans le coin et le voyait dans cette position... Brrrr. Il se demandait en revanche s'il devait se donner la peine de sortir sa sitar... Après toutes conjonctures, il était certain que Demyx n'avait aucune envie de se battre avec son arme chérie. Donc, il allait tout simplement se la jouer lâche ! Se servir du terrain. Car l'allée qui menait au ravin était entourée de bâtiments sombres et morbides. Un petit écroulement ne pouvait pas faire de mal. Avant que miss Loveless ne se fasse aplatir comme un misérable cloporte, il allait se permettre de glisser une remarque sagace. Histoire qu'elle se sente bien avant de perdre la vie.

- Wahh... J'ai peur ! Et tu espères faire quoi avec ton bout de métal ? Menfin ça n'a plus d'importance... Tu vas jarter.

Ainsi donc, Demyx claqua des doigts et un trait blanc jaillit de l'extrémité de ceux ci. Un trait blanc c'est pas très net comme vision... En réalité, il s'agissait juste d'eau compressée, et qui par conséquent devenait aussi tranchante et précise que... que... de l'eau compressée...

Pour montrer un peu de quoi il s'agit...
Spoiler:
 

Le jet d'eau se dirigea avec grâce vers un immeuble situé à la gauche de Loveless et trancha ses fondations comme du beurre. L'immeuble vacilla, puis dans un bruit cadavérique s'écroula sur la jeune fille. Demyx sourit ! Puis il disparut dans un passage des ténèbres !


Voila... A plush dans le château Loveless... C'est plus marrant de sa battre là bas... Sauf si tu choisis de te laisser tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Non, pas ça...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Non, pas ça...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts RPG- Renaissance :: RPG :: { The World That Never Was } :: Ravins Des Tourmente-
Sauter vers: