AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les rues de la cité

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les rues de la cité   Dim 11 Mai - 20:28

Thief était de sortie ce soir. il décidait de venir faire un tour dans les rues d'ilusiopolis. cette cité noire et sombre que les sans-coeurs avaient investi. Il se sentait bien ici. Il était entouré des sentiments les plus noirs que les univers aient jamais connus... il était chez-lui. Il marchait sagement parmi les immeubles et les musées. Il rêvait d'une nouvelle guerre, d'une nouvelle explosion de violence.

- Si seulement j'aivais un but pour ça.


Dernière édition par Smyrnos le Dim 11 Mai - 23:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les rues de la cité   Dim 11 Mai - 21:55

[HRP:quand tu raconte c'est en Italique
et quand tu parle c'est en "Gras" avec des "]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les rues de la cité   Lun 12 Mai - 13:59

[HJ: Ah, moi j'écris jamais en gras mes paroles =D
HJ2: Désolée mais la flemme et pas assez d'inspi pour faire un beau RP, tu te contenteras de ça, j'espère ^^']

Ilusiopolis. Cette citée sombre et obscure, fréquentée par des gens à l'âme tout aussi sombre. Des individus louches, chacun d'entre eux. Des personnes qui peuvent avoir quelque chose à se reprocher par exemple. Comme par exemple, la jeune fille qui se glisse d'un pas silencieux dans la cité. Plus rares sont les femmes en cet endroit, et encore plus les filles d'un âge très bas, comme elle. Raison pour laquelle, ne souhaitant pas perdre de son temps, ses traits étaient dissimulés par un capuchon qui ne laissait voir à un probable observateur extérieur les traits de sa bouche, fins, mais pas assez pour prouver visiblement que l'intéressée était une femme. Un capuchon pourvu d'une longue cape qui dissimulait également son corps, vêtement de couleur d'un noir très sombre la recouvrant, Loveless marchait dans les rues d'un pas tranquille.

Sans but, comme d'habitude, ses yeux se promenaient un peu partout jusqu'à ce qu'elle pousse un grognement dédaigneux à la vue d'un groupe de gros bras vêtus de peaux de bêtes tachetées de couleur sombre. Ils étaient visiblement occupés à rouler des mécaniques et se vanter en parlant fort, de leurs musculatures bombées.
Un grognement bien peu discret... Les homes se retournèrent vers la silhouette qu'on aurait pu qualifier de "frêle" qui venait de se moquer d'eux et l'interpellèrent d'une voix rauque, d'une voix de bêtes méchantes


" Le minus, il se moque? "

D'un ton moqueur et assez bas pour que les hommes ne remarquent pas sa voix féminine, Loveless répondit, très calme

" Exactement. "

Les visages des types prirent immédiatement une couleur rouge tomate soutenue. Celui qui semblait être le chef s'avança, une veine palpitant, menaçante, sur son cou. Un avertissement que Loveless ignora totalement, car elle venait de sentir une aura noire, violente et agressive. Une personne la possédait, quelqu'un rêvant de destruction, sentait-elle. Une aura noire et... Très intéressante, songea Loveless, sans écouter, son attention ailleurs que sur le chef qui lui disait, ou plutôt lui grognait

" Retire ça tout de suite, ou alors... "

Des menaces en l'air. Ils manquaient entièrement d'entraînement... Les plantant littéralement là, elle s'approcha d'un jeune homme au visage enfantin. Apparemment, c'était de lui qu'émanait l'aura. La curiosité la piquant, elle s'en approcha encore, mais fut stopper par le poids d'une main sur son épaule, plus grosse que sa tête

" Le minus va chercher de l'aide près de son copain? On va vous faire la fête à vous deux! "

Ah, apparemment la chef-montagne-de-muscles croyait qu'elle fuyait chercher de l'aide avec son compagnon. Hu, hu.

" Enlève ta main. Tu ne veux pas? Très bien. "

Ne désirant pas utiliser ses pouvoirs psy, Loveless se contenta de saisir fermement le petit doigt du battoir qui était posé sur son épaule et de le ramener vivement vers l'arrière.
L'homme poussa un hurlement strident puis se tourna vers l'inconnu, le visage livide de fureur, crispé.

" Toi le gamin tu vas payer avant l'autre! "

À ces mots, il se rua sur le jeune homme. Loveless ne bougea pas, se contenta d'observer avec un sourire amusé en croisant les bras. Si elle ne se trompait pas, vu l'aura du garçon, l'issue du combat était évidente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les rues de la cité   Lun 12 Mai - 21:12

Enfin un peu d'amusement se profilait à l'horizon. cette jeune-fille semblait pour le moins... décidée. Elle arborait un visage de glace comme la plupart des psy désarticulés qu'il avait pu massacrer au cours de sa non existence... ou de son existence... allez savoir. Elle cherchait à susciter une réaction immédiate chez l'un ou l'autre des partis et visiblement elle en avait après Thief.

*Elle veut se battre avec moi ou alors... Non... c'est juste une manoeuvre d'intimidation. Elle cherche à me jauger... Voyons... l'humeur du moment me rend-elle plutôt joueur?*

Thief la fixa avec un sourir presque absent sur le visage. Elle portait sur elle une sorte de détachement si profond de la réalité qu'il eut un instant l'impression qu'elle n'était pas plus réelle qu'un rayon de lune. Et pourtant elle plie le doigt de ce mastondonte.

* Gamin???? Il va se faire mal, lui, si il continue!*

Les yeux de Thief se posèrent avec calme sur le lordeau qui déboulait sur lui. Il écumait, bavait et exultait d'une colère noire... pas étonnant après la fessée qu'il venait de prendre... et d'une enfant en plus. Il fonça droit sur Thief le point levé. Le coup partit et s'écrasa furieusement sur le visage du jeune-homme qui ne bougea pas d'un demi dizième de début de millimètre. Un craquement pourtant venait de retentir dans le silence de la cité... Le visage du balourd passa par toutes les couleurs du spectre et finalement se tordit de douleur sous le poids de la fracture ouverte qui ornait sa main.

Thief glissa calmement les mains dans ses poches et recula d'un pas avec un sourir un peu plus marqué. Il posa ses yeux sur le groupe de fanfarrons qui détalla après une demi seconde en hurlant de panique, blancs comme des guimauve sans parfum. Thief pencha un peu la tête en avant, se concentra pour jauger la demoiselle.

" Tu es satisfaite de la démonstration?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les rues de la cité   Jeu 15 Mai - 15:25

Apparemment, quelqu'un doté de la moindre petite sensibilité ou de la moindre petite parcelle d'intelligence pouvait facilement deviner qu'une jeune fille se cachait sous ce déguisement grossier, songea Loveless en en retirant calmement le capuchon de son vêtement, ainsi que la cape qui l'accompagnait, qu'elle laissa tout simplement choir au sol. Le doute, si il y en avait un, n'était plus possible. Le gamin qui avait brisé avec sauvagerie le doigt d'une brute dépourvue de cervelle était... Une gamine. Mais ses traits, ses yeux surtouts, étaient emprunts de sentiments si forts qu'elle semblait adulte. Ses yeux pouvaient refléter son passé, elle en avait pus vu et éprouvé dans sa courte vie que dans toute celle de nombre d'adultes...
Elle regrettait le fait de ne pas pouvoir changer d'apparence. Pas pour ce moment précis, mais en général. Cette faculté était pratique, elle avait bien connu un jeune homme la possédant. Enfin, elle n'en avait pas tellement besoin et se débrouillait plutôt bien sans...

Un craquement sourd et sinistre résonna alors et la tira de sa rêverie éveillée, suivi de près par un long hurlement de douleur de la part du mastodonte et de ses acolytes qui déguerpirent en vitesse, laissant en plan leur chef qui se tordait maintenant silencieusement sur le sol, la douleur lui ayant fait perdre brièvement la parole.

Hu, hu, c'était amusant de le regarder, ses yeux lui sortaient presque littéralement de la tête, sous l'effet de la douleur et de la surprise. Nul besoin d'utiliser ses facultés psychiques pour se rendre conte qu'il était plus que surpris, étonné ou stupéfait de s'être fait rétamer par un jeune homme qu'il n'avait même pas vu bouger, et par une gamine qu'il regardait par moments.

Son corps secoués de spasmes finit par exaspérer Loveless qui détourna le regard et le laissa rouler plus loin sans plus s'en préoccuper, son attention entièrement tournée vers son interlocuteur vêtu de blanc, très calme, les mains dans les poches.


* Ce gars est louche *
* Oh, comme si elle ne l'avait pas remarqué... *
* Oui, et c'est ça qui me plaît. *
* Gné? *
* Il est dangereux et "louche", comme vous dites, mais intéressant... *
* Tu joues avec le feu, en es-tu consciente? *
* Parfaitement... *


Un petit dialogue comme les autres. Loveless n'était plus surprise d'entendre Tenshi et Akuma, ses deux voix qui siègaient dans son crâne à toute heure du jour ou de la nuit, commenter l'action. Elle n'était même plus surprise, et leur parlait comme si c'était normal à chacune de leurs interventions.
Ou alors leur ordonnait avec sa plus grande autorité de la fermer. Au choix.


Revenons-en au jeune homme. Il avait les yeux fixés sur elle, la jugeait-elle? Elle n'aimait pas tellement ça, mais ne broncha pas ni ne détourna le regard.

" Tu es satisfaite de la démonstration?"

La jeune fille mit quelques instants avant de répondre, non pas qu'elle travaillait sa réponse, seulement que le discours et les paroles n'étaient pas son fort. Mais son interlocuteur ne semblait pas être du genre à parler pour ne rien dire, alors "ça devrait aller"... Elle lui répondit avec une sorte d'ombre de sourire satisfait qui passa sur son visage temporairement

" Plutôt, oui. "

Un bruit attira son attention, alors elle détourna négligemment son regard. Tenant son bras de son autre main, le lourdeau s'était relevé et appelait à grands cris le reste de sa bande, avec des interpellations censées les motiver. Les hommes qui étaient revenus, pas très enthousiastes, reprenaient doucement confiance.

" On ne va pas se laisser faire par des gamins! Tous avec moi, faisons de la bouillie du gosse en blanc et amusons-nous un peu avec la gamine..

Désireux de laver l'honneur de leur chef et de s'offrir une partie de plaisir, les hommes, sept si on contait leur chef s'avançaient, les mines de nouveau assurées.

La jeune fille haussa les sourcils. Ils étaient vraiment stupides ou ils le faisaient exprès?


* Ils doivent être masochistes. Oui, c'est cela. *

La jeune fille ne s'inquiétait pas tellement pour son propre conte, ni celui du jeune homme. Elle n'était simplement pas intéressée par ce combat qui allait être vite expédié. C'est alors qu'une idée germa dans sa tête. Pourquoi ne pas essayer quelque chose sur ces fanfarons sans cervelle ni défense psychique?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les rues de la cité   Ven 16 Mai - 11:53

Quelle gamine étrange... elle semblait non seulment regarder les événements avec attention mais en plus elle s'en délectait c'était évident. Cruelle est le mot qui effleura l'esprit du Spectros en premier. Elle était d'une cruauté plutôt morbide d'ailleurs. Son regard plongea plus profondément en elle... il semblait que son esprit se battait constamment contre quelque-chose... peut-être contre la raison affamée et étouffée d'une conscience depuis longtemps perdue au fil des violences et des vexations.

* Aurait-elle du potentiel?*

Il eut à peine le temps de s'interroger que ces idiots revinrent encore plus décidés à se battre. Un coup de semonce ne les avait donc pas impressionnés. Pas grave...

* On va passer un moment intéressant... je me demande ce qu'elle esty capable de faire à son tour.*

Il posa les yeux sur elle. cette position prostrée et son corps frêle... juste une couverture ou une protection pour ne pas effrayer la proie... à tous les coups. Elle vaut plus que cela... ce n'est pas une enfant brisée qui n'a rien retenu des leçons que la vie lui a donné. Elle est plus intelligente et même plus développée. Le combatallait être intéressant.

* Je sens en elle comme une envie de violence et de massacre qui ne peu provenir que d'une chose.. elle est meurtrie... mais elle en atiré la force nécessaire pour tendre à rentrer dans l'élite des soldats d'une sphère supérieure... Elle deviendra un danger plus puissant et plus présent que la mort elle-même si le temps lui en laisse l'opportunité... Et moi j'ai l'éternité pour voir ça!*

- Décidément tu es plutôt arrivé au bon moment. Cette journée et cette vie semblait attendre un événement plus important que ce combat. A toi de me faire une démonstration...

Il recula d'un pas en laissant les mains dans ses poches. Le sourir qui flottait sur ses lèvres aussi appuyé qu'une plume sur le dos d'un ange... imperceptible et pourtant si différent... si présent. le plaisir et la délectation d'une révélation à venir... le coeur du Dragon palpitait...

* Donne-moi cette âme comme une offrande, petite... et prends lui la vie*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les rues de la cité   Ven 30 Mai - 21:54

La jeune fille fut assez surprise pendant quelques longues secondes, ses sourcils haussés en témoignaient, mais elle se repris vite. Il la testait, c'est cela?

* Habituellement c'est toi qui teste... *
* Oui, les rôles sont inversés *


La jeune fille passa sa langue sur ses lèvres. Elle allait s'amuser, peut-être pas autant que dans un vrai combat, mais avait tout de même envie de leur faire subir quelque chose de spécial... L'ivresse, vu le profil qu'elle se faisait d'eux, loin d'être flatteur, incluait le terme "ivrognes stupides" dedans. Mais pour l'instant, elle avait envie de se dégourdir un peu...

La jeune fille les laissa approcher un peu... Encore un peu... Puis se projeta en avant.
Grace a l'effet de surprise, Loveless put atteindre le premier homme sans problèmes. En chemin vers lui, elle avait eu le temps de tirer son katana dans un revers qui lui entailla profondément le visage. Hurlant, il lacha son arme et porta ses mains a sa tête, partant en arrière pour se recroqueviller. Un de moins.

Les deux autres, encore sous le choc, fixèrent d'un air bête l'adolescente au visage plein du sang de leur compagnon. Quelques instants.. Ils tirèrent après leurs armes. Peu d'efficacitée, surtout de la frime... Aucune qualité, danger médiocre, jugea-t-elle.

L'un d'entre eux, au crâne rasé luisant attaqua avant les autres d'un coup de sa sorte de massue pleine de pics en un métal peu résistant. Trop tard, la jeune fille avait déja esquivé et était sur un autre homme, en train de lui briser le nez d'un coup de coude dans le visage, lui explosant les dents sous la violence du choc. Pendant que le celui-ci se retirait, le couteau de la jeune fille était désormais planté dans l'épaule de celui au crâne rasé. Elle l'avait lancé, et bien qu'un couteau ne soit pas une arme de jet appropriée, elle s'en était contentée. Hors de combat? Peut-être pas...

Les autres n'attaquaient pas, le visage crispé par la fureur, grommelant "elle nous à eu par surprise, cette sale petite garce! Tu vas nous le payer! "


Loveless leur adressa un sourire narquois et ironique

" Allez-y, messieurs, venez! "

Elle attendit qu'ils relèvent leurs compagnons qui n'étaient, elle avait bien fait exprès, que blessés. Ils s'élancèrent... Et perdirent tout contrôle de leurs actes.

Le premier, celui à la balafre sanglante sur le visage assena un lourd coup de poing dans la face de crâne rasé, et se mit à l'attaquer frénétiquement, jusqu'à le tuer dans un massacre peu esthétique, puis de s'immobiliser, la bave dégoulinant de sa bouche, les yeux fous, puis de porter son visage à son poignet et a s'arracher les veines. Mais le plus étrange n'était pas ça...

" AU SECOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUR! AAAAAAAAAAAH! "

Le troisième, au visage brisé eut de la chance, songea Loveless. Il allait connaître l'ivresse de sa vie! L'homme sans dents fut pris d'une crise de fureur et poussa un hurlement pire que perçant, en voyant des vignes s'enrouler autour de ses chevilles. Persuadé qu'il ne pouvait s'enfuir, retenu par ces chaînes végétales qui l'emprisonnaient, il tomba face à terre et se débâtit comme un beau diable, jusqu'au moment ou les lianes de son imaginations s'enroulèrent sur sa gorge. Il porta ses mains à son cou et serra, comme pour les enlever, mais ce fut cet acte qui le condamna.

Plus que trois. La jeune fille se garda le chef pour la fin. Les deux restants furent pris d'une crise d'affection pour leurs partenaires, dont je passerais les détails.

Fixant le chef, elle ricana


" On dirai qu'il ne reste plus que toi... "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les rues de la cité   Mer 25 Juin - 19:11

Thief se renfrogna. Elle passa le test un peu mieux que ce qu'il avait espéré. elle était violente et brutale et en fait... elle lui plaisait. Son coeur était noir et pourtant... elle semblait si innocente. Elle avait massacré trois gars sur quatre en un temps record. Il s'approcha d'elle, derrière elle et fit craquer ses doigts. ses yeux posés sur le quatrième homme. Ce dernier était hésitant. Il savait qu'il se ferait éclater si il restait là. Il y eu un moment d'arrêt et Thief posa ses mains sur les épaules de Loveless. Soudain il sentit une sorte de contact s'établir avec quelqu'un mais... ce n'était pas Loveless. Elle était malsaine en quelque sorte.

- Tu peux t'en aller, je te laisse la vie sauve... DEGAGE!

Le chef de rang fut prit de panique et décampa à la vitesse de l'éclair. Thief retourna rapidement la jeune fille sur place et plongea ses yeux dans les siens. Il prit un moment et articula calmement.

- Tu me cache quelque chose...

Il essaya de respirer plus profondément et de rentrer dans le regard de la jeune fille. Malheureusement, le maître se manifesta un peu. Les yeux de Thief se fendirent en leur centre et devinrent enflammés. Une fraction de seconde seulement. Thief cligna et ils redevinrent normaux.

- Il faut qu'on parle.... viens.

Il l'entraîna vers la terrasse d'un café qui se trouvait un peu plus loin et s'installa. le monde autour d'eux passait sans les remarquer .

- Alors qui es-tu?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les rues de la cité   Mer 25 Juin - 19:57

Comme dans un songe, quelque chose qui ne tenait ni du rêve ni du cauchemar, Loveless sentit des mains se poser sur ses épaules. Rien d'autre, elle perdit le contact avec la réalité pendant quelques secondes, comme étourdie par ce qui venait de ce passer. Utiliser aussi vite ses facultés mentales l'épuisait. Peut-être n'aurait-elle pas du s'encombrer d'autant de fioritures... Non, elle avait fait ce qu'elle souhaitait, les détruire avec efficacité mais pas si simplement... La mort par le sabre était quelque chose qui avait son charme, mais les hypnoses qu'avaient provoqué Loveless étaient toutes aussi plaisantes. Enfin, pour les balourds dans le genre des types qu'elle venait d'exterminer.
Si jamais elle devait donner une belle mort à quelqu'un, ce serait grâce au tranchant de son sabre qui se teinterais d'une couleur rouge foncée.

Le jeune homme n'eut aucune difficulté à la faire pivoter sur elle-même, après avoir fait fuir le dernier des hommes. Elle revenait peu à peu à la réalité, déconnectée de ce songe qui avait été si versatile et court. Ses yeux s'agrandirent légèrement mais cette fois ce n'était pas parce que la démence la submergeait telle une vague folle. C'était autre chose, une sensation si brève mais si désagréable au fond d'elle, dont elle ne connaissait pas l'origine.
Ses pensées furent bien vites détournées par une phrase de son vis-à-vis


" Tu me cache quelque chose... "

Immédiatement, l'ironie commença en elle

* Tu te crois exceptionnel? Si elle te cache quelque chose? Ha ha ha! Comme à tout le monde! *
* Il est bien prétentieux, je trouve... *
* ... *
* Quel est ton avis? *
* ... *
* Beloved, je te parle. *
* Espèce de... *
* Tu n'aurais pas du... *
* Je ne veux plus jamais t'entendre! Ferme-la, ferme-la! Ne m'appelle plus JAMAIS comme ça! Je suis... Loveless! *
* Je me demande comment il va faire pour sortir de ta tête, puisqu'il fait partie de toi, ma chère. *
* Comme tu veux, LOVELESS, je te laisse. Seule, triste, froide et mal-aimée. Ca te change!*


La jeune fille cilla, ne pouvant supporter le poids du regard de son interlocuteur plus longtemps, ses yeux reflétant son état actuel. Difficile à le décrire, d'ailleurs... Plein de sentiments contradictoires, tous aussi forts les uns que les autres. Ainsi, elle ne perçut pas l'étincelle, ne vit pas la transformation enflammée des pupilles du jeune homme.

Elle se laissa une nouvelle fois entraîner vers un endroit ou ils étaient plutôt tranquilles. Une pluie fine et légère mais fort peu agréable commença alors à tomber sur la ville silencieuse et sinistre.


" Alors qui es-tu? "

La question aurait pu prendre Loveless au dépourvu, mais, une fois ressaisie, elle allait mieux et réagissait plutôt vite.
Elle lui répondit d'un ton calme sans le quitter du regard


" Qui je suis? Je m'appelle... Loveless. "

Dire ce pseudonyme qui la représentait était toujours une épreuve pour elle, elle butta donc quelque peu sur ses mots avant de les prononcer. Comme d'habitude...

" Je ne vois pas en quoi cela peut t'intéresser, ni en quoi le reste de mon existence non plus. Et toi, pourquoi me demande cela et qui es-tu à ton tour? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les rues de la cité   Mer 25 Juin - 22:02

Thief l'avais un peu écoutée. Ses perceptions étaient troublées, il semblait qu'elle était une hôte. une hôte de beaucoup de de pensées... Peut-être était-elle simplement une femme qui avait beaucoup de pensées et de doutes... mais... ce changement d'attitude et surtout d'aura l'avait marqué si pofondément que Thief en était encore tout... retourné.


" Je ne vois pas en quoi cela peut t'intéresser, ni en quoi le reste de mon existence non plus. Et toi, pourquoi me demande cela et qui es-tu à ton tour ?"

- Ton existence est une des choses qui motive l'univers à tourner. Il avance. Il évolue. Il avance droit vers une nouvelle ère... encore et encore. Mais moi... je suis un peu au delà de l'univers, je suis différent. Je ne suis qu'une personne qui cherche à apprivoiser son environnement. Tu en fais partie. Mais tu as quelque-chose de fort. De puissant.

Il la regarda... attendant un changement pour que l'autre partie de sa personnalité annonce une possiblité. Il voulait savoir qui se cachait dans le coeur de Loveless. Mais... Il ne pouvais pas attaquer comme ça. il fallait être subtile.

- Je regarde depuis trop longtemps de grandes étoiles s'éteindre dans le froid silence de l'espace. Tu es une de ces étoiles. J'ai un... problème.... il me manque quelquechose. Moi aussi, tu vois je ne suis pas seul là dedans.

Il pointa sa poitrine avec son pouce.

- Mais je ne peux pas t'en dire plus pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les rues de la cité   Jeu 26 Juin - 20:57

La jeune fille éprouvait une sensation bizarre, profondément. Elle avait l'impression de régresser... La sensation de perdre le contrôle d'elle-même, mais moins violemment qu'elle ne pouvait le perdre, mais tout aussi puissamment...

"Ton existence est une des choses qui motive l'univers à tourner. Il avance. Il évolue. Il avance droit vers une nouvelle ère... encore et encore. "

Par contre, les deux petites voix de Loveless continuaient à commenter l'action sans trop se rendre conte de l'état du corps qu'elles habitaient. L'état de l'esprit du corps plutôt. Que c'était compliqué...

* Mais c'est qu'il a de l'estime pour toi, on dirait! *
* Peut-être n'était-il pas aussi puissant que tu l'imaginais, si il s'intéresse à toi avec le peu que tu lui a montré. *

" Mais moi... je suis un peu au delà de l'univers, je suis différent. Je ne suis qu'une personne qui cherche à apprivoiser son environnement. "

* Ah, finalement il te 'complimentait' pour mieux se mettre en valeur, si c'est pas beau. *
* Il se prend au sérieux, on dirait bien... *


Loveless se taisait, enfin, se taisait mentalement, si on peu dire. Dans la réalité aussi. On aurait plutôt dit qu'elle était déconnectée...
Ses yeux déjà légèrement exorbités s'agrandirent un peu plus lors du reste de ses paroles. À la fin, elle ouvrit la bouche pendant une seconde puis la referma. Ce qui se referma, ce fut aussi ses doigts sur le poignet du jeune homme.


" Vi... Viens... "

Sans lui jeter un autre regard, elle se releva et l'entraîna vivement dans le premier endroit ou il n'y avait vraiment personne qu'elle pouvait voir. Ce fut une sombre ruelle déserte. Si, il y avait quelqu'un. Le dernier des hommes, quelle coïncidence... Il était tout contre le mur, terrifié, les mains lui cachant le visage. L'homme ne savait pas ce qui allait se passer. Loveless sortit un couteau de sa manche et de son étui, et avança lentement, le couteau le long du bras, en chantonnant comme une gamine à voix très basse, presque imperceptible, si faiblement qu'on entendait la mélodie mais pas les paroles.
La jeune fille s'approcha lentement de l'homme, en le fixant... Etait-ce le peut de lumière? Mais il y avait quelque chose... Le visage de la demoiselle était un visage certe enfantin, mais surtout fermé... Dont les expressions semblaient totalement mortes.
L'homme marmonnait lui-aussi

" Pas fini... Ma revanche... "

Elle le fixait en silence, le visage impénétrable et enfantin.

Sans arrêter de chantonner, si ce n'est plus fort...Ne laissant pas sa victime rajouter quelque chose, d'un coup, Loveless planta son couteau dans le coeur de l'homme. Mais pas un coup bien propre et net, non... Elle ne cessait de le lacérer avec, lui tirant un long cri déchirant.

Elle semblait s'amuser, et pourtant, son visage était a la fois celui d'une enfant amusée, et celui d'une morte...froide et le regard vide.

Le sang dégoulinait de partout, Loveless en était couverte ainsi que de la pluie qui trempait ses cheveux et ses vêtements. L'homme était mort depuis un moment, dans des souffrances qui avaient du être atroces, seul le mur lui permettait d'être encore debout car il était affaissé contre. Mort... mais elle continuait, s'acharnant jusqu'à ce qu'elle laisse brusquement tomber son arme qui alla choisir au sol avec un bruit métallique.

C'était comme dans un songe, oui. Non, peut-être un cauchemar... Smyrnos... Parlait-il? Que faisait-il? Elle ne le voyait pas.

Elle se laissa elle aussi tomber, entraînant par le poignet Smyrnos avec elle, ferma les yeux quelques instants puis les rouvrit et posa une main tachée de sang sur son épaule pendant qu'elle rapprochait sa bouche de son oreille et lui murmurait, souillant certainement avec un sang qui n'était pas le sien ses habits déjà trempés.

" Tu sais, ils sont toujours là... "

En même temps, de l'autre main, elle pointa le coeur de Smyrnos et posa son doigt sur sa poitrine

" En moi, et en toi aussi tu dit, monsieur? Ils me parlent, ils sont là. Ils te disent ce que tu dois faire aussi? Mais il ne faut pas les écouter, ils sont méchant. Ils ne sont pas toi. Mais ils veulent venir prendre ton corps et te perdre toi, mais il ne faut pas, il ne faut pas... Il faut se battre. "
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les rues de la cité   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les rues de la cité
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La cité de la mer à Cherbourg
» Cité Atlante
» Wilkie Collins : Résumé des oeuvres citées...
» David Eddings - La cité occulte - La Trilogie des Périls T3
» Rues et Places de nos Villes en Hommage :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts RPG- Renaissance :: RPG :: { The World That Never Was }-
Sauter vers: